Le logo présent sur le volant peut se briser lors du déploiement de l’airbag et représenter un potentiel danger.

Des campagnes de rappels, il y en a plusieurs centaines par an, et certaines sont un peu plus importantes que d'autres. Celle qui nous intéresse aujourd'hui concerne un modèle qui n'est plus commercialisé depuis plus de 15 ans, puisqu'il s'agit de la première génération de Mazda3. La firme japonaise vient en effet de lancer un rappel d'envergure avec 260 915 exemplaires invités à passer par la case atelier.

Ce rappel concerne très exactement les Mazda3 produites entre 2003 et 2006 pour un problème déjà connu depuis quelques années. Il y a environ six ans, la National Highway Traffic Safety Administration, l’agence fédérale américaine chargée de la sécurité routière des États-Unis, avait mené une enquête concernant des cas où le logo situé sur le volant de ces Mazda3 pouvait se briser lors du déploiement de l'airbag. En conséquence, des fragments de plastique pouvaient être projetés et blesser le conducteur au visage.

Mazda3 (2004)

Suite à cela, Mazda a reconnu effectivement un problème avec ce matériau, du polyuréthane pour être plus précis, mais que celui-ci ne représentait pas un risque si important en matière de sécurité. Malgré tout, en juin 2006, Mazda a modifié son logo en optant pour une version en polyester qui, pour le coup, ne représentait plus aucun danger pour le conducteur.

Néanmoins, entre 2015 et 2019, une dizaine de déclarations d'incidents ont été déposés auprès de l'organisme américain, et c'est un cas grave survenu en 2019 qui a relancé l'enquête. Suite à cela, la NHTSA a indiqué qu'il serait nécessaire pour la firme japonaise d'organiser un rappel mondial afin que ce problème ne se reproduise plus. Les propriétaires des modèles concernés seront informés par courrier d'ici la fin de l'été et seront invités à se rendre chez leur concessionnaire Mazda afin de remplacer gratuitement le logo défectueux.