Le Toyota Land Cruiser a été retiré du marché américain en raison de la baisse des ventes, mais le célèbre tout-terrain est un immense succès commercial dans d'autres parties du monde. Le nouveau LC300 a déjà enregistré plus de 22 000 précommandes au Japon, où le constructeur veut empêcher les clients de revendre leur SUV.

Selon le magazine local Creative311, les propriétaires doivent signer et s'engager à ne pas revendre le véhicule. Il semblerait que les clients ne soient pas autorisés à le faire pendant les 12 mois suivant la livraison du Land Cruiser, et s'ils venaient à transgresser cette règle, ils ne seront plus autorisés à acheter une autre Toyota. On ne sait pas exactement combien de temps durera cette interdiction, mais il semble qu'il y ait de sérieuses répercussions.

Pourquoi l'entreprise a pris cette mesure ? Pour un certain nombre de raisons. Elle veut évidemment éviter que les premiers acheteurs ne le revendent à profit en profitant de la popularité du Land Cruiser dans certaines régions. Toyota essaie également, dans la mesure du possible, de mettre les SUV à disposition des personnes qui souhaitent réellement s'en procurer un, en ne vendant qu'un seul exemplaire par client.

Ce n'est pas tout, car Toyota craint que, sans engagement signé, certains LC300 ne se retrouvent entre de mauvaises mains. La marque japonaise va jusqu'à dire "qu'il y a un risque de violation de la loi sur les devises , et selon la destination de l'exportation, cela peut conduire à des problèmes majeurs qui menacent la sécurité mondiale."

Creative311 rapporte qu'il pourrait également y avoir des problèmes pour le concessionnaire qui a vendu le véhicule à l'origine, Toyota l'empêchant de vendre des Land Cruiser pendant un certain temps. La publication japonaise ajoute : "Il y a un risque que diverses mesures soient prises, telles que l'inculpation et la demande de dommages et intérêts du concessionnaire au client contrevenant."

En lisant entre les lignes, Toyota craint que le nouveau Land Cruiser soit utilisé par des groupes terroristes, ce qui a été le cas avec les anciennes versions du SUV ainsi qu'avec le pick-up Hilux. Par conséquent, les personnes qui souhaitent acheter le LC300 doivent confirmer que le véhicule n'est pas acquis à des fins d'"exportation" ou de "revente".