Chaque fois que nous entendons un dirigeant admettre que certains modèles ont littéralement sauvé la vie de son entreprise, nous ne pouvons nous empêcher de penser à toutes les fois où les choses ne se sont pas aussi bien passées.

Les marques historiques qui ont disparu plus ou moins récemment, comme Rover, véritable icône britannique avec plus de 100 ans d'histoire, auraient-elles pu être sauvées par une seule voiture ? Si la réponse est oui, en repensant aux années où la marque britannique a fermé ses portes, cette voiture devrait être un SUV. En fait, peu avant l'arrêt, Rover en avait étudié un, présenté sous forme de prototype au Salon de Genève 2002 sous le nom de TCV.

Né pour être polyvalent

TCV signifiait Tourer Concept Vehicle, rien de très original pour nous aujourd'hui, mais à l'époque, c'est à cela que ressemblaient les premiers SUV. Le design était l'œuvre de Peter Stevens qui, après avoir travaillé sur des modèles célèbres tels que la McLaren F1 et la dernière évolution de la Lotus Esprit, était devenu le directeur du style de Rover, concevant les derniers modèles, de la 25 et la 45 à la toute nouvelle 75, et ses variantes sportives MG.

La ligne du TCV s'en distinguait toutefois par l'abondance d'arêtes et de surfaces planes qui laissaient entrevoir la future orientation stylistique de la marque. La caractéristique principale de la voiture était donc toute autre : la polyvalence, à laquelle la société tenait tellement que sur le stand Rover à Genève, le concept était présenté avec une machine à laver placée dans le coffre pour montrer à quel point il était spacieux.

Rover TCV Concept 2002

L'intérieur a, en effet, été conçu avec un plancher spécial qui peut être abaissé à l'arrière pour optimiser le volume et faciliter le chargement, tandis que tous les sièges peuvent être repliés sauf le siège du conducteur.

Cela a permis de libérer un espace de 3 mètres de long et une surface comparable à celle d'une petite camionnette. Il est également possible d'installer des canapés fixes et divers autres accessoires à des points de fixation dans le plancher, transformant ainsi la cabine en un salon.

Rover TCV Concept 2002

Sous le capot, un V6

La mécanique était reprise des modèles de série et n'était pas si révolutionnaire. Elle était basée sur le moteur de la 75 avec le V6 2.5 L. Le châssis de la 75, développé pendant la période où Rover appartenait à BMW (de 1994 à 2000), était prévu pour une transmission à quatre roues motrices.

Rover TCV Concept 2002

Un épilogue amer

Malheureusement, ce projet, tout comme celui du beau Coupé 75 présenté la même année, a effectivement marqué la fin de l'activité de la marque, même si à Genève, les dirigeants du groupe MG Rover se sont même risqués d'annoncer que le TCV serait bientôt le premier modèle d'une nouvelle gamme arrivant en 2004, ce qui n'a jamais eu lieu. 

Selon certaines sources, le projet présentait également des problèmes "juridiques" critiques, car Ford, qui avait racheté Land Rover à BMW en 2000, aurait interdit à MG Rover de construire des véhicules tout-terrain pour éviter toute confusion et tout chevauchement avec la marque.

Pour la même raison, en 2005, après la faillite de MG Rover, le géant américain s'est précipité pour acquérir les droits d'exploitation de la marque Rover afin d'empêcher quiconque de l'utiliser, décrétant ainsi sa suppression définitive. 

Galerie: Rover TCV Concept (2002)