Les derniers résultats de ventes de voitures électriques aux États-Unis et en Europen sont très positifs. Et les dernières données publiées par JATO Dynamics indiquent que la croissance de la demande de ces voitures n'est pas seulement le fait de la Chine, le plus grand marché mondial pour ce type de véhicule.

La part de marché des VE (véhicules électriques) aux États-Unis était de 5,1 % entre janvier et octobre 2022. Bien que ce chiffre soit encore faible par rapport à la forte présence des véhicules à moteur à combustion, il est remarquable de constater la croissance par rapport aux années précédentes. Au cours des dix premiers mois de 2021, les VE ont représenté 2,9 % du marché total.

Deux ans plus tôt, en janvier-octobre 2020, ils représentaient 1,7 % de toutes les ventes de véhicules neufs. Juste avant cela, en 2019, les BEV représentaient 1,3 % du marché total. La popularité de la Tesla Model Y et le bon démarrage des pick-ups électriques, tels que le GMC Hummer EV et le Ford F-150 Lightning, expliquent en partie cette croissance rapide.

La tendance devrait se poursuivre en 2023 avec l'arrivée de SUV et de pick-ups électriques plus abordables. Il est important de noter que les consommateurs américains sont les premiers à acheter ces véhicules.

En Europe, plus d'une personne sur 10 roule en électrique

Malgré les progrès réalisés, le marché américain de la voiture électrique est à la traîne par rapport au marché européen. Les données JATO pour 23 marchés européens montrent que ces véhicules représentaient 12 % des immatriculations de voitures neuves jusqu'en octobre. Cela équivaut à 1,09 million d'unités sur 9,09 millions pour l'ensemble du marché. Le total passe à 1,86 million si l'on ajoute les véhicules hybrides rechargeables (PHEV).

foto-per-topic-motor1-numbers

Suivez toute l'actualité sur le Motor1 Numbers

Ainsi, le total européen était 1,9 fois supérieur à celui des États-Unis. L'écart s'est considérablement réduit depuis 2020. Cette année-là, on comptait 2,5 véhicules électriques immatriculés en Europe pour chaque véhicule électrique vendu aux États-Unis ; puis le ratio est tombé à 2,4 entre janvier et octobre 2021.

Part de maché de l'électrique de janvier à octobre

Part de marché de l'électrique de janvier à octobre

Le boom européen s'explique par une meilleure infrastructure, un plus grand choix pour le consommateur et de bonnes offres. En effet, il est parfois plus facile d'acheter une voiture électrique neuve qu'une voiture à essence. Cela est dû au changement de priorité que les constructeurs accordent à leurs produits.

Le problème des semi-conducteurs étant appelé à perdurer, les quelques éléments disponibles sont utilisés dans les modèles les plus populaires (notamment les SUV) ou les plus faciles à vendre (les VE grâce aux incitations gouvernementales).

Ventes électriques de janvier à octobre

Que se passera-t-il à l'avenir ?

L'année prochaine, ces deux marchés devraient enregistrer des chiffres plus élevés pour les véhicules électriques. L'adoption rapide sur certains marchés est motivée par une offre plus compétitive. Des produits plus abordables et plus attrayants arriveront l'année prochaine.

L'introduction de ces véhicules comprend les gros pick-ups et les SUV aux États-Unis et les petits SUV compacts en Europe. À mesure que les consommateurs sont sensibilisés et que leur volonté de rouler à l'électricité est renforcée par de meilleures voitures, il ne serait pas étrange de voir une part de marché à deux chiffres pour les VE aux États-Unis et plus de 20 % en Europe.

L'auteur de l'article, Felipe Munoz, est spécialiste de l'industrie automobile chez JATO Dynamics.