Trop complexes les F1 ? C'est en tout cas l'avis de l'ancien pilote Stefan Johansson.

Il est vrai que les F1 ont bien changé depuis l'ère qu'a connue Johansson. Le Suédois a évolué dans la catégorie reine du sport automobile de 1980 à 1991, courant notamment pour des écuries comme Ferrari et McLaren, décrochant 12 podiums mais aucune victoire.

Les trois derniers Grands Prix en date, à Bakou, en Autriche et à Silverstone, ont été marqués par des polémiques sur les restrictions radio. Ces dernières sont notamment à l'origine d'un gros accident pour Sergio Pérez en Autriche, freins défaillants, et d'une pénalité pour Nico Rosberg en Angleterre lorsque Mercedes lui a expliqué comment s’en sortir avec sa boîte de vitesses défectueuse.

Selon Johansson, qui s'est exprimé sur son blog, cette situation est une"véritable blague" "La F1 crée ces véhicules monstrueusement complexes, et met un temps fou à se rendre compte que ce qu'elle a fait cause d'énormes problèmes."

"La multitude de réglages complexes et d'ajustement techniques sur les volants des voitures actuelles n'aurait jamais dû être permise. Avec la complexité de ces voitures, dans chaque ligne droite, les ingénieurs disaient aux pilotes quels réglages utiliser pour le virage suivant. C'est ridicule, évidemment."

"Ils ont donc interdit toute forme de communication. Du coup, actuellement, on ne peut même pas dire au pilote quoi faire, même s'il y a un problème technique sur la voiture."

"Dans le cas de Pérez en Autriche, c'était scandaleux qu'ils ne puissent pas dire au pilote que ses freins allaient lâcher à cause de ces restrictions radio. Imaginez si ça s'était produit à Monaco à la sortie du tunnel ? Ce n'est pas logique."

Revenir à l'essentiel

Pour Johansson, la réglementation technique qui est en vigueur depuis 2014, avec des unités de puissance turbo hybrides, a rendu les F1 si complexes qu'il est impossible pour les pilotes de gérer tous les systèmes sans bénéficier de  l'assistance du muret des stands.

"Si on permet aux designers de rendre les voitures si complexes qu'il faut expliquer au pilote comment piloter pendant la course, il faut se rétracter et vite revenir à l'essentiel !", insiste-t-il. "Ce que nous avons maintenant, je le répète encore et encore, c'est du porno d'ingénierie. C'est tout ce que c'est. Les pilotes n'en comprennent même pas la moitié, alors comment le public le pourrait-il ?"

"Je suis le plus grand fan du monde. J'adore le sport automobile et j'adore la F1. C'est ma passion, je regarde toutes les courses en direct et je me retrouve frustré à cause de l'absurdité de ce qui se passe. Et si c'est mon opinion, je ne peux qu'imaginer celle des fans lambda. Il faut se poser la question."

Source: Motorsport.com

Selon Johansson, la F1 est devenue un "porno d’ingénierie"