Lotus a dévoilé le Type 66, il y a trois jours, lors de la Monterey Car Week et a confirmé qu’elle entrerait en production en tant que voiture de piste mais à très faible volume. Basée sur des conceptions de Lotus "perdues" des années 1970, la Type 66 combine l'héritage de course du constructeur automobile avec une technologie et des composants modernes, à la pointe de la technologie.

Le Type 66 tire son nom et son inspiration d'un concept initié par le fondateur de Lotus, Colin Chapman, alors qu'il explorait le développement d'une voiture de course Can-Am. Cependant, puisque l'objectif principal de Chapman était la Formule 1, le projet n'a jamais dépassé les dessins techniques et les maquettes. Désormais totalement repensé, Lotus produira 10 exemplaires de la Type 66, qui coûteront environ 1,3 million de dollars.

Emerson-Fittipaldi-in-Type-72-at-Lotus-test-track-in-2022-800x450

Portant les couleurs rouge, blanc et or de la voiture Lotus Type 72 F1 (voir ci-dessus), la Type 66 arbore un V8 à poussoir adapté de l'époque bien qu'il ait été réglé par Lotus pour produire 830 chevaux et 746 Nm de couple et comprend désormais des composants modernes comme une manivelle, des tiges et des pistons forgés. La carrosserie rétro est entièrement en fibre de carbone, tandis que le châssis est composé en grande partie d’aluminium. La voiture comprend une boîte de vitesses séquentielle de course, un système de freinage ABS et une multitude d'équipements de sécurité contemporains.

Lotus Type 66 sur la bonne voie

Lors du dévoilement de la Type 66, deux membres importants de l'histoire de Lotus étaient présents. Le double champion du monde de F1 Emerson Fittipaldi et Clive Chapman, directeur général de Classic Team Lotus et fils de Colin Chapman. C'est ce dernier qui a été le catalyseur de la Type 66 car il détenait les documents originaux du concept. Si la Type 66 originale avait été construite, elle aurait probablement été conduite par Fittipaldi, qui a rejoint Lotus en 1970.

Plus rapide qu’une GT3 ?

Pour donner vie à la voiture, les concepteurs ont utilisé un logiciel informatique pour numériser une série de dessins à l'échelle un quart et un dixième afin de créer des rendus 3D de la Type 66. Ils se sont également inspirés des idées de Colin Chapman, notamment pour réduire la traînée et améliorer flux d'air vers l'aileron arrière.

Galerie: Lotus Emira 2023

L'aile avant a été conçue pour canaliser l'air de l'avant de la voiture, à travers et sous les ailes arrière, générant plus d'appui que le poids total du véhicule à pleine vitesse. Ce concept, où l'air circule à travers un véhicule plutôt qu'autour de lui, reste un élément caractéristique de la conception des véhicules Lotus et est utilisé sur les modèles modernes comme la voiture de sport Emira et l'hypercar Evija.

Pour simuler les performances sur piste, une technologie avancée a été utilisée pour estimer les performances du véhicule sur des pistes de course comme Laguna Seca, Silverstone, Fuji et Spa. Lotus affirme que la Type 66 propose des performances comparables à une voiture de course GT3 moderne. Sur certains circuits, comme Laguna Seca, le travail sur simulateur suggère qu’elle pourrait être encore plus rapide, mais rien ne vaut un vrai essai sur piste pour en avoir le cœur net.

Galerie: La nouvelle Lotus Type 66

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!