Il s'appelle Sylvain Verstraeten et il est directeur de l'intégration des attributs chez Lotus. En d'autres termes, c'est lui qui, compte tenu des objectifs d'un projet automobile, choisit les solutions techniques les plus appropriées pour les atteindre. Une sorte de chef cuisinier qui, connaissant la saveur du plat qu'il veut servir, sait où prendre les meilleurs ingrédients puis les assembler.

Une tâche difficile pour une marque "fondamentaliste" aux saveurs rugueuses comme Lotus, qui se concentre aujourd'hui sur des voitures aux caractéristiques diamétralement opposées à celles de sa propre tradition. Mais cet ingénieur belge, passé par Toyota et Aston Martin, a accepté de relever le défi et nous avons discuté avec lui de la manière dont il entend forger les qualités dynamiques de la Lotus de la nouvelle ère.

Quels sont les éléments qui définissent une Lotus en 2023 ?

"Ce qui est le plus important, c'est que chaque Lotus est construite autour du conducteur. Nous voulons des voitures qui soient belles à conduire pour les clients qui aiment le faire et qui donnent une excellente réponse en réagissant toujours dans le monde qu'ils souhaitent. Chaque Lotus doit se comporter naturellement."

"Par exemple, lorsque nous avons mis au point le système de direction à 4 roues, nous avons accordé beaucoup d'attention à ce naturel, en essayant de donner une sensation analogique et non pas numérique ou 'plastique'."

"Nous avons également pris en compte le fait que l'on ne conduit pas toujours sur circuit ou de manière sportive, mais que l'on peut également apprécier une Lotus dans la vie de tous les jours. Et en cela, la grande quantité de numérisation ajoute quelque chose d'important pour que vous ayez toujours un véhicule facile et agréable entre les mains."

Lotus Emeya (2024)

Lotus Emeya

L'électrification modifie les sensations de la voiture. Comment cela se passe-t-il pour vous ?"

"D'une certaine manière, l'électrification représente une opportunité de mieux connecter le conducteur au véhicule et à la route. Certes, nous perdons le son du moteur et la musique d'un beau V12, mais il y a beaucoup de choses que les moteurs électriques peuvent apporter de plus que les moteurs thermiques."

"Par exemple, leur réactivité, associée à une incroyable douceur de conduite, permet de combiner des performances extrêmes avec une conduite très détendue. Une voiture électrique très performante est en même temps très facile à conduire. Bien sûr, le poids est plus élevé et nous travaillons dur pour le réduire, mais il est également important de savoir où la masse est placée, comment elle est répartie, le centre de gravité et l'inertie."

"Nous pouvons placer la batterie, qui est la partie la plus lourde, dans la partie la plus basse de la voiture, placer les moteurs à l'intérieur de l'empattement, réduire les porte-à-faux... ce sont toutes des choses qui profitent à la dynamique, en particulier à la linéarité des transferts de charge entre les deux essieux. La réduction du poids est le principal défi et c'est l'objectif ultime. En attendant, nous pouvons travailler à rendre les voitures plus agréables à conduire."

Lotus Emeya (2024)

Lotus Emeya

Lotus Eletre (2022)

Lotus Eletre

Pourquoi l'Emeya, bien que plus courte, a-t-elle un empattement plus long que l'Eletre ?

"Pour des raisons de style et d'habitabilité. Les designers ont voulu un certain équilibre entre les proportions et faire coïncider l'attache du pilier avant avec l'extrémité du garde-boue. Ensuite, il y avait le désir de rattraper l'espace perdu en hauteur dans la zone arrière, tout en offrant une expérience Grand Touring."

Sur l'Evija de 2 000 ch, vous avez quatre moteurs, comme sur d'autres hypercars électriques. Pensez-vous qu'un jour, même les modèles Lotus plus "normaux" en seront équipés ?

"Nous connaissons les avantages de toutes les solutions et mon travail consiste à évaluer leur adéquation avec les objectifs que nous nous sommes fixés pour une voiture de route ou de piste, strictement sportive ou même confortable pour voyager."

"Par exemple, une Lotus équipée de deux moteurs électriques transmet deux tiers de la puissance aux roues arrière et un tiers aux roues avant pour avoir certaines caractéristiques de conduite. Et si vous voulez qu'elle les ait en permanence, vous ne pouvez pas donner aux roues avant plus d'une certaine quantité de puissance, non seulement parce qu'il est plus difficile de la transmettre au sol, mais aussi parce qu'il faut tenir compte des réactions de la direction."

"Pour l'instant, nous pensons pouvoir obtenir cet effet non seulement avec l'électronique, mais aussi avec une boîte de vitesses à deux rapports pour le moteur arrière. Peut-être qu'à l'avenir nous envisagerons d'autres options en tenant compte des technologies dont nous disposerons."

Centre Lotus à Paris

Le nouveau centre Lotus à Paris

Certaines marques sportives développent des moteurs à flux axial. Envisagez-vous également de le faire ?

"Non, pour l'instant, nous ne pensons pas à de telles solutions ou à des moteurs insérés dans les roues ou dans les masses non suspendues. Nous pensons qu'ils ne sont pas efficaces en termes de packaging et d'efficacité."

Actuellement, vous avez dans votre gamme deux modèles que Lotus n'a jamais eus et dont les caractéristiques sont loin d'être typiques d'une Lotus, comme le poids. À l'avenir, envisagez-vous de vous rapprocher des fondamentaux de la marque et comment envisagez-vous de faire une Lotus avec des caractéristiques plus traditionnelles grâce à l'électrification ?

"Pour ce faire, le chemin est encore long. Nous l'avons déjà entamé, mais nous devrons être patients. Nous avons commencé il y a quatre ans avec l'Eletre et l'Emeya, nous avons essayé de faire de notre mieux en fixant des objectifs très élevés et nous sommes très heureux des réactions des clients."

"Nous apprenons beaucoup de choses d'eux qui seront utiles pour améliorer les produits futurs, mais aussi les produits actuels parce qu'avec les mises à jour over-the-air, nous pouvons agir sur les voitures qui sont déjà sur la route. Ainsi, pour rapprocher une Lotus moderne d'une Lotus 'traditionnelle', nous disposerons de cet outil supplémentaire grâce à la numérisation et à l'électrification."

"C'est pourquoi je suis sûr que nous serons en mesure d'offrir de meilleurs produits en termes de confort, de conduite et de maniabilité que s'ils étaient équipés d'un moteur à combustion interne. C'est plus difficile à réaliser avec les voitures de sport, mais je suis sûr que nous y parviendrons d'ici quelques années."

L'Eletre R, avec son moteur monté à l'arrière et sa boîte de vitesses à deux rapports, adopte une stratégie différente de celle de la Porsche Taycan, les changements de vitesse s'effectuant à un rythme beaucoup plus élevé. Pourquoi ce choix ?

"Nous avons choisi cette façon de faire parce que nous pensons que c'est le meilleur équilibre entre performance et efficacité. Si nous avions également choisi d'avoir une vitesse de passage de rapports plus basse, le client l'aurait ressenti plus souvent. Au lieu de cela, nous avons opté pour un rapport plus court à utiliser le plus souvent possible afin d'améliorer les performances et la réactivité. Il y a ensuite des questions techniques plus complexes, liées au poids et à l'encombrement, qui ont renforcé ce choix."

Nous avons discuté de la manière de transformer l'électrification en sportivité. Comment différencier Lotus des autres marques de voitures de sport électriques ?

"Il faut argumenter différemment pour chaque segment. Si nous regardons le segment E des SUV, je ne pense pas qu'il y ait de concurrents pour notre Eletre, mais je pense que beaucoup de gens qui viennent de voitures de la même taille ou de segments différents sont étonnés par sa maniabilité, son équilibre et son confort. Et c'est l'aspect qui les surprend le plus."

Mais si je devais conduire une Model S ou une Taycan puis une Emeya, quelles seraient les différences que je pourrais apprécier ?

"Je pense que c'est la combinaison des performances dynamiques et du confort, la vitesse de recharge et l'atmosphère de luxe sportif dans l'habitacle qui impressionneront."

L'essai de la Lotus Eletre par Motor1 Italie

Galerie: Photos - Lotus Eletre, premier contact

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!