Dans la seconde moitié des années 1990, Mercedes a mis en œuvre une petite révolution parmi les moteurs multicylindres, en introduisant une famille de V6 et de V8 à trois soupapes par cylindre. Les V6, connus sous l'acronyme M112, ont remplacé les précédents six cylindres en ligne M104, en reprenant dans de nombreux cas leurs cylindrées et leurs dimensions d'alésage et de course, mais ils étaient plus légers et plus compacts que ces derniers.

Il s'agit des premiers moteurs V6 de l'histoire du constructeur allemand, qui n'avait jamais utilisé l'architecture en V pour des moteurs à six cylindres. Pourtant, le premier V6 à porter la marque de l'étoile ne faisait pas partie de cette famille, mais était un moteur de compétition construit quelques années plus tôt.

M106, né pour l'héritier de la 190 Evo II

Le premier moteur V6 de Mercedes porte les initiales M106 et a été créé en 1994 pour la compétition, destiné à une berline de tourisme homologuée en classe 1 de la FIA et basée sur la Classe C W202, la voiture qui a remplacé la légendaire 190E tant sur la route que sur les circuits. 

Il motore M106 1994

Le moteur M106 de 1994

La variante de course est en fait l'héritière de la 190 Evo II avec un moteur quatre cylindres de 2,5 litres. Pour la nouvelle génération, Mercedes, qui s'apprête à passer aux V6 également sur ses modèles routiers, a donc choisi de développer un nouveau V6 de 2,5 litres, adapté au montage dans le capot d'une voiture basse et profilée, dans une position très reculée.

Le moteur M106 est un parent éloigné du 4.2 V8 M119 que Mercedes a monté sur des modèles supérieurs tels que la Classe E 420. Comme lui, il présente un angle de 90° entre les rangées de cylindres et quatre soupapes par cylindre avec deux arbres à cames en tête, contrairement au V8 M113 et au V6 M112, qui se distinguent par l'adoption de seulement trois soupapes commandées par un seul arbre à cames par rangée.

Mercedes Benz C AMG V6 DTM 1994-1996

Mercedes Benz C AMG V6 DTM 1994-1996

Avec un alésage et une course de 90 x 68 mm, il s'agit d'un moteur superquadro à course courte, un autre élément qui réduit son profil et facilite les hauts régimes. Le taux de compression est de 12:1, l'injection de carburant, la puissance maximale dans la première version de 1994 est d'environ 370 ch à 9 500 tr/min, mais dans les évolutions suivantes, elle augmentera pour atteindre 500 ch à 11 500 tr/min en 1996.

Ainsi équipée, la Classe C V6 DTM a remporté deux championnats DTM en 1994 et 1995 et l'ITC en 1995, battant des rivales telles que l'Alfa Romeo 155 V6 TI et l'Opel Calibra DTM. Ces dernières sont à transmission intégrale, alors que la berline Mercedes, dont la base routière n'aura pas de version 4x4 avant la prochaine génération, est à propulsion et à boîte de vitesses arrière, ce qui favorise la position du moteur à l'arrière.

Galerie: Mercedes M106, le V6 qui a gagné le DTM

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!