L'Appia a hérité du modèle Ardea en avril 1953. Cette Lancia n'avait déjà pas de montant B, ce qui a permis à l'Appia d'offrir un accès généreux aux deux banquettes semblables à des canapés. À cette époque, la marque Lancia était considérée comme la "Mercedes italienne" en termes de qualité. Des montants A et C renforcés, des raidisseurs à l'arrière et un tunnel central haut compensaient l'absence de montant B.

Lancia Appia (1953-1963)

Lancia Appia Berlina (deuxième série)

Cela se répercutait aussi sur le prix : l'Appia était nettement plus chère qu'une Fiat 1100 de même taille, sans offrir plus de puissance. 38 ch étaient disponibles dans la première série de la berline, 48 ch dans les dernières versions. Issus d'un V4 de 1,1 litre avec arbres à cames en bas, Wim Oude Weernink parle de "performances assez vives" dans sa bible de Lancia. 

Lancia Appia (1953-1963)

Lancia Appia Autolettiga C86S

La première série en particulier mélangeait l'arrière galbé d'avant-guerre avec un avant moderne. En comparaison directe, l'Appia ressemblait à une Aurelia en miniature. Le prix assez élevé était également dû au fait que de grandes parties de la carrosserie étaient en aluminium. Du moins pour la première série Appia, qui fut construite jusqu'en 1956 et ne pesait que 820 kilos.

L'Appia se transforma alors presque en une autre voiture sur le plan optique, puisqu'elle portait désormais un hayon classique. Le moteur fut également modifié avec de nouvelles culasses et un nouveau tableau de bord avec deux instruments ronds. Le bouclier typique de Lancia était toujours présent à l'avant.

Lancia Appia (1953-1963)

Lancia Appia Berlina (1963) à la Retro Classics Bavaria 2023

Cette partie a été modifiée à partir de 1959 sur la troisième et dernière série Appia. Il y avait maintenant une calandre classique comme ressemblance de famille avec les nouveaux modèles comme la Flavia et la Flaminia. Il paraît que le nouveau propriétaire de Lancia, Carlo Pesenti, le chef du groupe Italcementi, avait insisté sur ce point.

Et le magnat de la construction a eu du flair : plus de 55 000 des 97 000 Appia construites ont appartenu à la troisième série, qui a été remplacée en 1963 par la nouvelle Fulvia. Malgré le moteur 1,1 litre toujours identique, il y eut des variantes sportives avec jusqu'à 60 CV et un design chic : Coupé 2+2 de Pininfarina, Cabriolet, Berlinette Zagato, Appia Lusso de Vignale, mais aussi la Giardinetta de type break, née chez Viotti. Exactement 5 161 exemplaires de ces dérivés ont été produits, dont seulement 300 Giardinette.

Lancia Appia (1953-1963)

Lancia Appia Coupé 2+2 Pininfarina

La berline Appia de la deuxième série s'est révélée très fiable lors de l'essai d'endurance du magazine italien Quattroruote et a parcouru 160 000 km sans problème majeur. Cette Lancia peut donc être considérée aujourd'hui encore comme un bon tuyau, d'autant plus que la "Berlina", n'est pas très chère. L'exemplaire de salon patiné, mais d'apparence solide, devrait coûter 5 900 euros. Ou alors, on attend le retour de la marque Lancia : en février 2024, la nouvelle Ypsilon sera présentée.