L'écurie italienne aborde la saison 2024 avec un certain enthousiasme depuis qu'elle a recruté Lewis Hamilton pour la saison 2025. Cette signature très médiatisée est le point culminant de ce qui a été surnommé "Opération Relance", alors que le PDG de Ferrari, John Elkann, et le directeur de l'équipe, Fred Vasseur, planifient le retour de la Scuderia sur le devant de la scène de la Formule 1.

Avec la SF-24, Ferrari espère corriger certains des problèmes qui ont freiné Charles Leclerc et Carlos Sainz l'année dernière. En effet, si la voiture de 2023 s'est montrée très véloce sur un tour lors des qualifications, elle n'a pas pu atteindre le rythme de course et la régularité de Red Bull, qui fait figure de référence en la matière.

Galerie: SF-24

Au final, l'équipe n'a remporté qu'une seule victoire au cours de la campagne, grâce au succès de Sainz au Grand Prix de Singapour. Un seul succès, mais plus que symbolique. En effet, Ferrari fut la seule écurie à réussir à battre Red Bull en 2023. Ferrari espère que les développements apportés à la SF-24 l'aideront à progresser en course.

Bien qu'il soit trop tôt pour juger de la faisabilité des objectifs de la SF-24, et qu'il soit trop difficile de s'attendre à ce qu'elle batte Red Bull, Ferrari est enthousiaste quant aux mesures qui ont été prises et aux plans qui lui permettront d'entrer dans l'ère Hamilton. Cela a été prouvé la veille du lancement de la nouvelle monoplace, lorsqu’Elkann a pris l'initiative inhabituelle de se rendre à l'usine F1 pour assister à la pose des stickers de la nouvelle SF-24. Cela montre que la F1 est désormais très proche du cœur d'Elkann et qu'il accorde une attention particulière à l'écurie.

L'optimisme à Maranello devrait croître au cours des prochaines semaines avec l'arrivée, selon certaines rumeurs, d'une vingtaine de nouveaux employés qui ont été recrutés pour aider l'équipe à franchir les étapes qu'elle estime nécessaires pour se hisser au premier rang.