Selon certains rapports venant de Chine, BYD est sur le point de mettre à jour ses plateformes, tant pour les modèles rechargeables que pour les modèles électriques. Le premier groupe est le système DM (Dual Mode), divisé en deux sous-catégories : DM-p, plus axé sur les performances, et DM-i, axé sur les économies de carburant.

C'est justement ce dernier qui devrait faire l'objet de la mise à jour la plus intéressante, avec une autonomie combinée record (essence + électrique) d'environ 2 000 km.

De plus en plus efficace

Selon les rumeurs, la cinquième génération du système DM, présenté pour la première fois en 2008 et qui a évolué au fil des ans, permettrait une consommation de 2,9 litres d'essence aux 100 km, probablement calculée selon le cycle d'homologation chinois, beaucoup plus permissif que le cycle européen WLTP.

BYD Seal U DM-i

BYD Seal U DM-i

Si l'on tient compte de l'autonomie des batteries, actuellement inconnue, on obtient une distance totale de 2 000 km avec un plein de carburant et une batterie chargée à 100 %. Si l'on considère la production actuelle, le BYD Seal U DM-i promet entre 100 et 150 km d'autonomie en mode électrique, en fonction du pack de batteries choisi. À titre de comparaison avec la concurrence chinoise, la WuLing XingGuang de Saic (une berline rechargeable) a une autonomie totale de 1 100 km, tandis que la Geely Galaxy L6 (une autre berline rechargeable) revendique une autonomie maximale de 1 370 km.

Des véhicules électriques moins chers

Comme indiqué précédemment, la plateforme des véhicules électriques, appelée e-Platform, devrait également passer de l'actuelle génération 3.0 à la génération 4.0 dès 2024. Cela permettrait de gagner encore du poids en réduisant le câblage et en intégrant divers composants, ce qui libérerait de l'espace et réduirait encore les prix.