Circuit légendaire où se sont jouées 19 luttes pour le titre, le tracé de Suzuka a accueilli la quatrième manche de la saison 2024 de Formule 1, ce week-end. Après deux doublés consécutifs, la machine Red Bull s’est enrayée en Australie suite à l’abandon de Verstappen, en début de course, et à la cinquième place de Pérez, à près d’une minute du vainqueur. L’écurie autrichienne allait-elle subir un nouveau coup d’arrêt au Japon ? Non !

Verstappen (toujours) étincelant, Leclerc décevant

Malgré des essais perturbés par la météo, et par la nouvelle sortie de route de Logan Sargeant (les mécaniciens de Williams vont craquer), le triple champion du monde en titre n’a jamais lâché la première place lors des trois séances de qualifications et s’est adjugé la 36e pole de sa carrière en 1 min 28 s 197. Son coéquipier, Sergio Pérez, lui emboite le pas avec seulement 66 millièmes de retard tandis que Norris, relégué à presque trois dixième, complète ce top trois.

c

Consigne de Williams : "ne tapez pas la voitures ce week-end et en Chine, on n'a plus de pièces". Voici la réponse de Logan Sargeant dès ses premiers tours de roues...

Carlos Sainz (+ 0,485 s) a signé le quatrième temps sur sa Ferrari devant un peloton regroupé en un dixième. Le vainqueur du GP d’Australie devance Alonso, Piastri, Hamilton (qui bat Russell pour la première fois de la saison) et Charles Leclerc seulement 8e. Malgré cette piètre performance, le monégasque tient à rendre hommage de la meilleure des manières (voir ci-dessous), le dimanche, au regretté Jules Bianchi, qui fut victime de la tragédie que l’on connait, ici même, en 2014…

helmet-of-charles-leclerc-ferr

Leclerc a repris le design de casque de Jules Bianchi, ce week-end. Un très bel hommage.

Pour ce qui est du reste de la grille, Russell a signé le neuvième chrono devant Tsunoda qui a mis un terme aux espoirs de Q3 de son équipier Ricciardo, devant son public. Malgré de nouvelles améliorations sur l’Alpine, Ocon et Gasly n’ont pas vu leur quotidien changer puisqu’ils partiront 15e et 17e, le dimanche. Le duo tricolore entoure un certain Lance Stroll, de nouveau éliminé en Q1.

Red Bull loin devant, Ferrari assure le "spectacle"

À l’extinction des feux, et devant la foule japonaise en délire, aucune position ne bouge à l’avant de la grille mais après deux virages, Ricciardo tasse légèrement la Williams d’Albon. C’est en tout cas suffisant pour mettre les deux voitures au tapis. Les deux repartent sans aucune blessure mais l’incertitude règne : le premier verra-t-il Helmut Marko lui indiquer la direction de l’aéroport pour l’Australie et le second sera-t-il au volant de sa monoplace lors du prochain GP étant donné que Williams ne sait plus quelle pièce rafistoler pour réparer les châssis ?

the-cars-of-daniel-ricciardo-r

La situation de Ricciardo depuis son passage chez Mclaren reste un mystère...

Quoi qu’il en soit, après ce premier et unique drapeau rouge, les 18 voitures restantes ont repris un second départ arrêté sans accident cette fois, malgré une touchette entre les pilotes de l’écurie Alpine. Au bout de 53 tous pas ennuyeux mais sans suspense pour la victoire, Max Verstappen franchi la ligne avec 12,5 secondes d’avance sur son coéquipier et avec le meilleur tour en poche. Il s’agit donc du troisième doublé Red Bull en quatre Grand Prix cette saison.

yuki-tsunoda-visa-cash-app-rb-

Tsunoda n'était jamais parvenu à inscrire le moindre point lors de ses deux précédentes participations au Japon, en F1. C'est désormais chose faite !

La troisième marche du podium fut plus disputée. Leclerc a, pour une fois, tenté une stratégie décalée qui s’est avérée payante (malgré une sortie de route avant son unique arrêt) puisque le monégasque a conclu sa course en quatrième position à 5,7 secondes de son coéquipier, Carlos Sainz, qui signe son troisième podium en autant de courses. Les Mclaren n’ont pas été à la hauteur puisque Norris chute de deux positions tandis que Piastri termine seulement 8e. L’australien n’a pas pu doubler Alonso et a surtout perdu sa bataille contre Russell dans le dernier tour après une erreur au freinage de la dernière chicane.

1020105780-sut-20240406-gp2404

Stratégie décalée, consignes...rien à faire, Mercedes est toujours dans le floue !

Hamilton (9e) termine une nouvelle fois distancé (bien qu’à 2,7 secondes de son coéquipier) tandis que Tsunoda est parvenu à garder sa 10e place après avoir réalisé de nombreuses manœuvres par l’extérieur. Il est le premier japonais à marquer un point sur ses terres depuis le podium de Kamui Kobayashi (Sauber) en 2012.

Ferrari solide second

Après quatre courses, Red Bull occupe toujours la tête du championnat du monde des constructeurs avec 141 pts mais , grâce à son doublé en Australie, Ferrari n’est pas loin derrière avec ses 120 pts. McLaren (69 pts) se détache en troisième position tandis que Mercedes (34 pts) et Aston Martin (33 pts) ne se quittent pas depuis le début de la saison. Racing Bulls est sixième grâce aux sept unités accumulées par Tsunoda, devant Haas (4pts) et le trio sans point : Williams, Sauber et Alpine.

carlos-sainz-scuderia-ferrari- (1)

Mesdames et messieurs : voici l'homme fort chez Ferrari.

Côté pilotes, Verstappen maintient son avance avec 77 pts, devant son coéquipier qui en compte 64. Leclerc (59 pts) suit mais il est menacé par Sainz qui n’a que cinq unités de moins malgré ses trois GP disputés. Ils sont 14 pilotes à avoir inscrit au moins un point avec Kevin Magnussen qui ferme la marche.

Le prochain rendez-vous avec la Formule 1 aura lieu en Chine, du 19 au 21 avril, pour la première fois depuis 2019 !