Une Ferrari F40 a fait une rencontre malheureuse avec un mur du tunnel d'Engelberg, en Allemagne. Un employé d'une concession de luxe, âgé de 24 ans, a accidenté la voiture alors qu'il se rendait à un salon de l'automobile, arrachant tout l'avant de la voiture après avoir heurté les deux côtés du tunnel.

L'accident s'est produit vers 8 heures du matin, le 21 avril, près de Stuttgart, à environ 17 km du Motorworld de Böblingen. Un porte-parole de la police a déclaré à Bild qu'il n'est pas clair si la vitesse excessive ou un défaut technique a causé l'accident. Les secours sont rapidement arrivés sur les lieux et ont emmené le conducteur à l'hôpital pour qu'il soit examiné.

 

Pascal Stephan, porte-parole de Mechatronik, a déclaré à la publication que le conducteur n'avait pas été blessé dans l'accident. Une dépêche de SWR Aktuell a toutefois contesté cette information, affirmant que le conducteur avait été blessé dans l'accident, sans toutefois préciser l'étendue de ses blessures.

Le 15 mars, Mechatronik a annoncé sur Facebook l'arrivée de la voiture chez le concessionnaire de luxe, en vantant ses nombreux services et l'historique de son propriétaire. La voiture n'est plus en vente sur le site web de l'entreprise, où elle était initialement proposée à 3,2 millions de dollars avec 21 000 km au compteur. Motor1 a contacté Mechatronik pour obtenir plus d'informations sur l'accident et l'avenir de la voiture. Nous ne manquerons pas de mettre à jour cet article dès que nous aurons reçu une réponse.

L'accident ne semble avoir endommagé que l'avant de la voiture. En arrachant le capot, on dirait que quelqu'un l'a enlevé et l'a posé sur le sol à côté de la Ferrari. Le pare-chocs avant a également disparu, et Pascal Stephan pense que la plupart des dommages concernent la carrosserie, qui devrait être réparable. Il faut espérer que la suspension avant est sortie indemne de l'accident. La voiture est trop rare et trop précieuse pour être jetée à la casse.

La Ferrari F40, qui a fait ses débuts en 1987 pour célébrer le 40e anniversaire de la société, a été la dernière voiture approuvée personnellement par Enzo Ferrari. Le constructeur n'en a construit que 1 315 exemplaires, et on ne sait pas exactement combien il en reste aujourd'hui, selon Stephan, qui a qualifié la F40 de "dernier grand chef-d'œuvre d'Enzo". Elle a été commercialisée avec un moteur V8 biturbo de 2,9 litres développant 471 chevaux et une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports, la seule transmission disponible.

Crédit photo principal : Andreas Rometsch/picture-alliance/dpa/AP Images