"Si nous constatons une forte demande, par exemple pour des véhicules hybrides rechargeables, nous les proposerons". C'est par ces mots que Martin Sander, directeur général de Ford Model e Europe, a anticipé ce qui pourrait être l'un des changements les plus importants par rapport au projet initial de l'entreprise de ne vendre que des voitures électriques à partir de 2030 sur le Vieux Continent.

Une déclaration faite lors du Financial Times's Future of the Car et rapportée par Automotive News, qui témoigne une fois de plus des difficultés que rencontrent les constructeurs automobiles dans la transition énergétique, avec bien sûr des changements par rapport à ce qui avait été annoncé il y a seulement quelques années. 

Le problème de la demande 

Martin Sander a souligné que les ventes de voitures électriques en Europe ont été inférieures aux prévisions, ce qui n'a pas permis à l'entreprise d'atteindre les objectifs qu'elle s'était fixés. "Nous devons juste arriver à des groupes motopropulseurs 100 % électriques", a déclaré le directeur général, soulignant que Ford croit toujours en l'électricité et a simplement reporté l'adieu définitif aux moteurs à essence et diesel plus tard dans le temps.

<p>Ford Explorer 2024</p>

Ford Explorer 2024

C'est aussi parce que l'Ovale bleu lance enfin le nouvel Explorer, prévu pour juin, le même mois où un second SUV électrique sera dévoilé. Les deux modèles seront assemblés dans l'usine allemande de Cologne et utiliseront la plateforme MEB de Volkswagen. En revanche, la Ford Puma électrique, attendue depuis quelques mois, sera produite à l'usine de Craiova, en Roumanie, parallèlement à la version traditionnelle. 

Entre-temps, la Fiesta, l'un des modèles les plus vendus de Ford, a fait ses adieux, et la Focus devrait lui succéder à partir de 2025. Aucune des deux n'aura d'héritier direct. 

<p>Ford Puma 2024</p>

Ford Puma 2024

Comme nous l'avons dit, il n'y aura plus de course au tout électrique : le constructeur envisagerait de produire un SUV "multi-énergie" dans son usine de Valence (Espagne), où se trouve actuellement le Ford Kuga. Les spécifications du modèle ne sont pas encore disponibles, mais on peut imaginer qu'il pourra utiliser différents types de motorisation, du purement thermique au 100 % électrique, en passant par différents degrés d'électrification.