Les ventes de voitures électriques en Europe, et au-delà, ne décollent pas comme espéré et de nombreux constructeurs révisent leurs plans, prolongeant la durée de vie des modèles et des moteurs thermiques en attendant des jours meilleurs. Ce n'est pas le cas d'Opel, qui confirme en effet son projet initial de ne vendre que des voitures électriques sur le Vieux Continent à partir de 2025.

C'est ce qu'a confirmé directement le directeur général d'Opel, Florian Huettl, dans une interview accordée à Automotive News, dans laquelle il a déclaré que la société basée à Rüsselsheim créait "fortement" des voitures électriques, ajoutant : "Notre objectif est de rendre ces voitures réellement accessibles à une base de clientèle plus large."

Cela commence par les SUV

Une déclaration d'intention forte faite lors de la présentation du nouvel Opel Frontera électrique, héritier du Crossland. Un modèle également disponible avec une motorisation hybride légère ou à batterie, avec une autonomie déclarée, calculée selon le cycle WLTP, de plus de 300 km pour la version de base et de plus de 400 pour la version Long Range, et des prix (en Allemagne) à partir de 29 000 euros. 

<p>Opel Frontera 2024</p>

Opel Frontera 2024

<p>Opel Grandland 2024</p>

Opel Grandland 2024

Des options de motorisation rendues possibles par la plateforme multi-énergie Stellantis, qu'Opel ne souhaite toutefois pas continuer à exploiter.

"Avec le Frontera et le nouveau Grandland, nous achevons la première phase d'électrification d'Opel, où coexistent moteurs électriques et moteurs à combustion. Nous irons de l'avant avec la prochaine génération de modèles Opel qui seront exclusivement électriques. Nous avons donné un bon exemple avec le concept Experimental. Opel aime travailler avec des voitures conceptuelles et les transformer en réalité. L'Experimental montre l'étape suivante de notre projet de passer au tout électrique avec les futurs modèles."

C'est maintenant au tour de la petite voiture économique.

Afin de rendre les véhicules électriques de plus en plus accessibles, Florian Huettl a prévu qu'Opel travaille sur une nouvelle voiture électrique économique dont le prix de départ sera inférieur à 25 000 euros. Il s'agira en fait d'une "cousine" de la nouvelle Citroën C3 et de la future Fiat Panda électrique, basée sur la plateforme Stellantis Smart Car.