Le petit monde de la Formule 1 était de retour, ces derniers jours, à Imola pour la première fois depuis 2022. En effet, l'édition 2023 du Grand Prix avait été annulée, la faute à de terribles inondations dans la région d'Émilie-Romagne. Pour cette septième manche du championnat 2024 et après un retentissant succès à Miami, McLaren va-t-elle confirmer son
retour sur le devant de la scène, qui plus est, sur les terres de Ferrari ? Voici le résumé du week-end !

Verstappen mate les McLaren

En difficulté sur la piste Enzo et Dino Ferrari, et alors que les McLaren et les Ferrari ont survolé les essais depuis le vendredi, c’est finalement Max Verstappen, le triple champion du monde en titre et sa Red Bull qui sont allés décrocher la pole position en 1'14''555. C’est la huitième d’affilée pour le pilote néerlandais, du jamais vu depuis Ayrton Senna entre 1988 et
89. Toutefois, le leader du championnat n’a pas eu la tâche facile puisqu’il n'a devancé les McLaren d'Oscar Piastri et de Lando Norris que de 74 et 91 millièmes.

oscar-piastri-mclaren-mcl38

Piastri commence à montrer de plus en plus de rythme mais ne parvient pas encore à tout mettre à bout !

Sur leurs terres, les Ferrari de Charles Leclerc et de Carlos Sainz se sont contentés des quatrièmes et cinquièmes places, devant la Mercedes de Georges Russell et la Racing Bull de Yuki Tsunoda. Huitième, Lewis Hamilton a complété le top 10 en compagnie de Daniel Ricciardo et de Nico Hülkenberg. Sergio Pérez paye de nouveau son manque de rythme face à son coéquipier et avec ce resserrement chez les meneurs, le mexicain a vu sa séance qualificative prendre fin dès la Q2. Casino en ligne. Les Alpine d’Esteban Ocon et de Pierre Gasly se sont qualifiées en 12e et 14e positions. Après un crash en EL3, Fernando Alonso, a finalement signé le dernier temps de la séance de qualification. Les commissaires ont également décidé de pénaliser Oscar Piastri, jugé coupable d'avoir gêné Kevin Magnussen en Q1. Deuxième à l'issue de la séance, l’Australien s'élancera finalement depuis la cinquième place sur la grille de départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne.

andy-stevenson-sporting-direct

Crash aux essais, raté complet en qualifs et 19e en course : Alonso était loin du compte à Imola.

Obrigado Sebastian

Ce week-end a marqué les 30 ans de la mort d’Ayrton Senna sur ce même circuit (bien que la date exacte soit celle du 1er mai). Pour se remémorer le triple champion brésilien, c’est une autre légende de la F1, un certain Sebastian Vettel, qui a pris le volant de la McLaren MP4/8 de 1993 afin d'effectuer quelques tours de piste avant le départ de la course.

 

L’Allemand a su rendre ce moment particulièrement émouvant en brandissant lors de son dernier tour, le drapeau brésilien, mais aussi autrichien (en l’honneur de Roland Ratzenberger, mort le samedi 30 avril 1994 sur ce même circuit). L'hommage a touché son paroxysme lorsque Sebastian Vettel s'est agenouillé devant la McLaren portant l'inscription
#Fovever Senna. "J’étais seul sur la piste et je ne faisais pas la course, mais la voiture est fantastique à conduire", a déclaré Sebastian Vettel à Channel 4.

"J’avais les drapeaux avec moi et dès que je les ai sortis, les gens sont devenus fous. C’était un grand moment. Je criais leurs noms dans le casque. C’était très, très spécial et c’est fou de voir à quel point le nom et l’héritage apportent encore de la joie et de la passion aux gens. C’était la meilleure chose à faire, surtout pour ceux qui n’étaient pas là parce qu’ils n’étaient pas nés ou parce qu’ils ne connaissent pas cette période de notre sport. C’est une histoire tellement puissante..."

Norris y a cru jusqu’au bout

Avant le départ de ce Grand Prix, le poleman avait déjà remporté une course. En effet, Max Verstappen a profité de son temps libre entre les qualifications et la course pour participer aux 24 Heures virtuelles du Nürburgring (voir ci-dessous), avec le Team Redline (son équipe de Sim Racing). Imperturbable, le Néerlandais a ensuite pris un bon envol pour virer en tête au premier virage, devant Lando Norris et Charles Leclerc. Frédéric Vasseur, directeur de la Scuderia Ferrari, misait beaucoup sur l’aspiration pour que ses pilotes parviennent à grappiller des places au départ, mais il n’en fut rien.

 

Le scénario de la course semblait se diriger tout droit vers une nouvelle promenade de santé pour la Red Bull floquée du numéro 1. Toutefois, à quinze tours de la fin, Verstappen a commencé à se plaindre d’un gros manque de rythme, notamment à cause de ses pneus. Lando Norris, qui avait réussi à préserver ses gommes a débuté sa remontée sur le leader de la course. Malgré tous ses efforts, au passage du drapeau à damier, le vainqueur du Grand Prix de Miami a échoué à sept dixièmes de Max Verstappen ! Le podium a été complété par Charles Leclerc qui a terminé devant Oscar Piastri. L’Australien, qui s'était élancé depuis la cinquième place sur la grille de départ, a pu passer Sainz grâce à un arrêt anticipé, mais n’a jamais pu prétendre à mieux.

charles-leclerc-scuderia-ferra

Avec cette troisième place, Charles Leclerc a sauvé les
meubles. Cela faisait 18 ans, soit depuis la victoire de Michael Schumacher en 2006, qu'un pilote Ferrari n'avait pas terminé sur le podium à Imola.

Hamilton et Russell ont terminé à la sixième et septième place malgré une excursion dans les graviers pour le premier et un ultime arrêt aux stands pour le second afin de décrocher le point du meilleur tour. Live casino. Parti en pneus durs, Sergio Pérez n’est remonté que de trois places et a terminé devant Lance Stroll et Yuki Tsunoda. Le seul abandon de cette course a été à mettre à l'actif d’Alexander Albon. Ce dernier a été contraint de retirer sa Williams, après avoir vu sa stratégie de course partir en fumée après un mauvais arrêt aux stands.

Le point sur les classements

Sans surprise, Max Verstappen mène toujours le Championnat du monde des pilotes avec 161 points. S'il n'a pas remporté de course en 2024, Charles Leclerc met à profit sa régularité pour s’emparer de la deuxième place du classement avec 113 pts, devant Pérez (107 pts) qui est désormais menacé par Norris (101 pts). Albon, Zhou, Gasly, Bottas et
Sargeant sont les seuls pilotes à ne pas encore avoir inscrit le moindre point.

max-verstappen-red-bull-racing

Ce Grand Prix d'Imola marque la 59e victoire du duo Verstappen/ Red Bull !

Côté constructeurs, Red Bull est toujours devant avec 268 pts et Ferrari conforte sa deuxième place grâce à ses 212 unités. McLaren (154 pts) est troisième loin devant Mercedes (79 pts) tandis que Williams et Sauber attendent toujours leurs premiers points.

La F1 sera de retour dès ce week-end à Monaco, du 24 au 26 mai 2024 !