D'ici la fin de la décennie, les voitures californiennes pourraient vous alerter si vous dépassez la limite de vitesse. Le Sénat de l'État a adopté, mercredi, une nouvelle loi qui exigent que tous les véhicules vendus ou fabriqués en Californie soient équipés de limiteurs de vitesse passifs à partir de 2027. La loi indique que la moitié de tous les nouveaux véhicules disposeront de cette technologie d'ici 2029 avant que toutes les voitures ne soient obligées de l'avoir à partir de 2032.

Le système passif, que la loi n'exige pas sur les véhicules d'urgence, va alerter le conducteur s'il va au-delà de la limite de vitesse (de plus de 15 km/h), en émettant des avertissements sonores et visuels pour forcer à ralentir. Le nouveau règlement a été adopté après que le National Transportation Safety Board des États-Unis a recommandé à la National Highway Traffic Safety Administration d'exiger la technologie d'assistance de vitesse intelligente (ISA) sur les nouvelles voitures qui avertissent les conducteurs des excès de vitesse. Le projet doit encore être voté à l'Assemblée de Californie avant de devenir une véritable loi, et cela aura lieu d'ici le 31 août.

"La politique est responsable de ces décès"

L'objectif de la loi est de réduire les accidents et les décès liés à la vitesse car un tiers des décès sur les routes en Californie entre 2017 et 2021 étaient imputables à la vitesse. Voici ce qu'a déclaré le promoteur du projet de loi, Scott Wiener, dans un communiqué :

"Ces décès sont évitables et ce sont les choix politiques qui ont permis que ces décès se produisent. Il est temps que cela change !"

Les ISA, disponibles sous forme passive et active, sont arrivés en France dès les années 1980. Les systèmes passifs n'empêchent pas les conducteurs de dépasser la limite de vitesse, tandis que les systèmes actifs limitent la vitesse des véhicules, ce qui rend difficile, le dépassement de la limite.

La loi californienne, SB 961, est similaire à une règle entrée en vigueur cette année dans l'Union européenne, qui exige que toutes les voitures vendues dans la région soient équipées de limiteurs passifs qui alertent le conducteur de manière sonore et visuelle. En 2020, Volvo a d'ailleurs annoncé qu'elle limiterait volontairement ses nouveaux véhicules à 180 km/h.