Cadillac a conçu des concepts étonnants au fil des ans, y compris cette spectaculaire Cien, de 2002, dotée d'un puissant V12. La machine à moteur central n'a malheureusement jamais été mise en production, mais la marque de luxe de General Motors n'a pas renoncé à lancer une supercar, ni même une hypercar. Le responsable du design de GM a ouvertement admis qu'il était enthousiasmé par l'idée d'un modèle phare de performance.

Voici ce que Michael Simcoe, le fameux responsable, a récemment déclaré dans une interview accordée au magazine australien Carsales :

"Pourrions-nous concevoir une hypercar ? Oui. Voudrions-nous en construire une ? Oui. Mais le fera-t-on vraiment ? Ce serait trop en dire."

Il a ajouté que le modèle phare ne devrait pas nécessairement être entièrement électrique, mais sans pour autant exclure cette possibilité, ce qui en refroidira plus d'un.

<p>2002 Cadillac Cien concept</p>

Cadillac Cien - concept de 2002

Garder le thermique en vie serait logique étant donné que la voiture de course V-Series.R est équipée d'un V8. De plus, les ambitions de la marque en Formule 1 (avec Andretti) impliquent un V6. Andretti-Cadillac s'est concentré sur un départ en 2026 après que la candidature de l'équipe à courir en 2025 ait été rejetée par la FIA. En 2026, de nouvelles réglementations sur les moteurs imposeront de n’utiliser que des carburants durables. Il convient de noter que General Motors ne deviendra pas un fabricant de groupes motopropulseurs avant 2028. Ainsi, pour les deux premières saisons de F1, Andretti-Cadillac devra faire équipe avec un autre fournisseur de moteurs.

Ce n'est pas une première dans l'histoire de Cadillac

Une hypercar avec l'écusson Cadillac ne serait pas une idée aussi farfelue étant donné qu'il existe des précédents avec des concept-cars. Pas seulement la Cien, mais aussi la Sixteen, de 2003, avec son énorme moteur V16. Si Ford parvient à vendre une Mustang GTD à 325 000 $, pourquoi Cadillac ne bénéficierait-elle pas de cette action ? Certes, la Mustang n’est pas une hypercar, mais une "Caddy" haute performance vaudrait le coup. Ford avait la GT à six chiffres et a trouvé des acheteurs pour chacune d'entre elles.

<p>2003 Cadillac Sixteen concept</p>

Cadillac Sixteen - concept de 2003

Concept Cadillac Cien 2002

Cadillac Cien - concept de 2002

Par ailleurs, Michael Simcoe a parlé avec CarExpert des voitures plus ordinaires et de la façon dont les SUV représentent un "mal nécessaire". Voici ce qu'il a déclaré à leur sujet :

"Ils ont conquis le marché car, à mesure que le monde qui vous entoure commence à se développer, vous voulez également en faire partie. Tout le monde est assis plus haut dans les véhicules, vous devez le faire aussi. C'est un achat confortable et rationnel."

Malgré le boom incessant des ventes de véhicules surélevés, Cadillac reste attachée aux berlines. Le chef du design de GM a déclaré qu'un nouveau modèle serait lancé "dans le futur" pour rejoindre la Celestiq. Ce véhicule, vendu 340 000 $, n'est techniquement pas une berline, mais plutôt un liftback surdimensionné avec un hayon plus pratique.

Simcoe estime que les berlines sont non seulement plus jolies et plus agréables à conduire que les multisegments, mais aussi plus efficaces sur le plan aérodynamique en roulant plus bas au sol. Bien que seuls les CT4, CT5 et Celestiq soient disponibles aux États-Unis, Cadillac vend toujours la CT6 en Chine, où le style de carrosserie autrefois traditionnel est toujours en plein essor. 

Galerie: Cadillac Cien (2002)