Actuellement, la nouvelle version électrique de la Renault 5 fait des vagues. Rien d'étonnant à cela, puisque la 5 E-Tech Electric, qui sera bientôt disponible, cite assidûment son propre passé. Mais alors que l'entreprise met en scène la version originale de 1972, la deuxième génération de la petite voiture tombe dans l'oubli. Et ce, alors que la "Supercinq" fêtera justement son 40e anniversaire en 2024.

Revenons donc en 1984 : la Renault 5 est déjà sur le marché depuis douze ans et plus de cinq millions de véhicules ont été vendus. Mais la concurrence ne dort pas : en 1981 apparaît la deuxième génération de la VW Polo, en 1982 l'Opel Corsa et enfin en 1983 la nouvelle Peugeot 205 et la Fiat Uno. Toutes deux font l'effet d'une bombe et obligent Renault à réagir.

Galerie: Renault 5 (1984-1996)

En fait, la nouvelle Renault 5 ne devait apparaître que pour l'année modèle 1986, mais on appuie sur le champignon. La "Supercinq", nom officieux pour la distinguer de son prédécesseur, domine le Salon de Paris 1984. Au sens propre, car un gigantesque modèle Supercinq trône dans le hall de Renault.

Une nouvelle technique dans une optique familière

L'année modèle 1984 marque la fin de la carrière de la Renault 5 de première génération. Après 5.544.695 véhicules produits en 13 ans, la "Supercinq" ("Super 5") est à nouveau un successeur de conception entièrement nouvelle. En Allemagne, la voiture s'appelle tout simplement "der neue Renault 5" (la nouvelle Renault 5).

La continuité règne également au niveau du design, qui s'inspire fortement de son prédécesseur, mais qui semble globalement plus lisse et plus mature. La responsabilité en incombe au designer vedette Marcello Gandini, qui avoue ouvertement n'avoir pas trouvé de forme vraiment meilleure. En longueur, la Série 5 gagne 8,5 centimètres pour atteindre 3,59 mètres, en largeur 3,5 centimètres pour atteindre 1,58 mètre. Dès le début, Renault propose en outre la "Supercinq" dans une variante à quatre portes, qui s'allonge encore de six centimètres pour atteindre 3,65 mètres.

Renault 5 (1984-1996)

Renault Supercinq (à l'avant) et l'ancienne Renault 5

Malgré la ressemblance extérieure avec la famille, un coup d'œil sous la tôle montre qu'il s'agit d'un véhicule entièrement nouveau. La plateforme de la "Supercinq" provient désormais de la Renault 9. Ainsi, les moteurs sont désormais montés transversalement devant l'essieu avant et non plus longitudinalement derrière, pour un meilleur espace intérieur. Le châssis a lui aussi été fondamentalement remanié et amélioré. L'essieu avant est désormais équipé de jambes de force McPherson, tandis que des bras longitudinaux et des barres de torsion assurent le guidage des roues arrière à suspensions indépendantes.

La nouvelle Renault 5 débute sa carrière avec une variété de moteurs nettement plus importante que son prédécesseur. Outre l'unité de base de 1,0 litre avec 41 ch, un moteur de 1,1 litre avec 45 ch ainsi qu'un moteur de 1,4 litre avec respectivement 59 ch et 71 ch sont disponibles. Mais ces groupes ne sont pas nouveaux, les blocs en fonte grise existent déjà depuis 20 ans chez Renault. Toujours est-il que les moteurs dits Cléon-Fonte sont réputés presque indestructibles.

Renault 5 (1984-1996)

Renault 5 GT Turbo

Ce n'est pas tout à fait le cas de la version haut de gamme, la GT Turbo. Son moteur suralimenté de 1,4 litre développe 115 ch, propulse la dynamique compacte de 0 à 100 km/h en seulement 8,0 secondes et lui permet d'atteindre une vitesse maximale de 200 km/h. Prix au début : 19.295 DM.

Le "petit ami"

Peu après sa première, le magazine "auto, motor und sport" teste la nouvelle Renault 5 en version GTL de 59 ch pour 13.490 marks. Le moteur puissant et le châssis confortable sont loués, tout comme la maniabilité et la bonne visibilité. Mais on se plaint des poignées encastrées peu pratiques de l'ouverture des portes de la trois portes, de la qualité générale et des fouets de ceinture obsolètes. Au moins, le coffre peut contenir 233 litres. Le bilan des collègues reste mitigé, on reconnaît les progrès, mais on regrette une certaine originalité.  

Dans la publicité allemande, la Supercinq est astucieusement présentée comme un "petit ami" qui vient en aide à ses propriétaires ou aux personnes intéressées par son achat. Un exemple : "faire quelque chose de fou ? Allez, dit le petit ami". Entre fin 1986 et début 1991, l'entreprise belge EBS a également produit une version cabriolet à 1400 exemplaires au total, dont 14 en GT Turbo.

Renault 5 (1984-1996)

Très rare, en effet : La Renault 5 Cabrio d'EBS

En 1986, les premières variantes équipées d'un catalyseur à trois voies régulé par lambda selon la norme américaine, le nec plus ultra de la dépollution à l'époque, sont lancées. Renault joue ainsi un rôle de pionnier sur l'ensemble du marché. Trois ans plus tard seulement, tous les moteurs à essence destinés au marché allemand sont équipés du catalyseur.

C'est également en 1986 que le diesel fait son entrée sous le capot de la Série 5 : les Renault 5 TD (trois portes) et GTD (quatre portes) de 1,6 litre de cylindrée développent 55 ch et comptent, à leur sortie, parmi les modèles les plus économiques du marché avec une consommation de 5,1 litres aux 100 kilomètres dans le mix tiers de l'époque.

Clio et Twingo, héritières de la 5

Grâce à sa base technique réussie et à un entretien minutieux des modèles, la Renault 5 reste à la pointe du progrès jusqu'à la fin de sa période de production. En 1990, Renault lui donne un successeur désigné, la Clio, qui arrive en Allemagne un an plus tard. Mais cela ne signifie pas pour autant la fin de la très appréciée Série 5.

Renault 5 (1984-1996)

Renault 5 (1984-1996)

Les deux modèles préférés du public sont construits en parallèle. En 1993, la Twingo vient s'ajouter à la 5. Enfin, la Supercinq sort des chaînes de production en Slovénie jusqu'en 1996. Puis, après 24 ans et un total de 9 008 912 exemplaires des deux séries, c'est "au revoir" pour ce succès durable. La Supercinq en compte environ 3,4 millions.

Des décennies plus tard, cela signifie une bonne situation en matière de pièces de rechange et tout de même un certain nombre de véhicules survivants. Grâce aussi à une prévention de la rouille nettement meilleure que pour la première génération de la 5. Les prix d'occasion de la petite voiture vont-ils augmenter dans le sillage de son successeur électrique ? Nous garderons un œil dessus.