381 chevaux dans un SUV urbain, est-ce vraiment légitime ?

À mi-chemin entre un SUV et une compacte, honnêtement nous ne savons pas vraiment où situer le Mercedes GLA. Constructeur allemand oblige, Mercedes s'est bien entendu penché sur la question d'offrir une version signée AMG à son SUV urbain comme ils le caractérisent. Après une première version de 360 chevaux, Mercedes-AMG profite de la mise à jour de la Mercedes-AMG A 45 et de son même quatre cylindres 2,0 litres turbo pour faire grimper la puissance et ainsi culminer à 381 chevaux.

Il s'agissait avant tout pour l'A 45 de devancer, sur le papier, la précédente génération d'Audi RS 3 qui développait 367 chevaux. Aujourd'hui, Audi a repris les devants avec 400 chevaux issus du cinq cylindres de sa RS 3. Quoi qu'il en soit, le Mercedes-AMG GLA 45 est une voiture qui détonne puisqu'à la base, elle ne transpire pas vraiment la sportivité. Il en va de même pour l'Audi RS Q3 cela dit. D'ailleurs, ce dernier a bien eu du mal à séduire les foules. Finalement, le GLA étant à mi-chemin entre une compacte et un SUV, sa version sportive peut être éventuellement plus enthousiasmante qu'un vrai SUV sportif. C'est ce que nous sommes allés vérifier.

Essai Mercedes-AMG GLA 45

Discrétion de rigueur

Habituellement, les modèles Mercedes-AMG brillent par leur discrétion. Seuls quelques éléments peuvent trahir leur velléités comme les boucliers spécifiques ou encore cette fameuse quadruple sortie d'échappement. Il en va de même pour ce GLA 45 qui, dans notre version d'essai, n'est clairement pas extravagante. Un œil averti remarquera des jantes de 20 pouces, des boucliers plus larges ou encore cet échappement spécifique.

Un pack "Aérodynamique AMG" aurait sûrement été le bienvenu pour remédier à ce manque de personnalité. Autant vous dire que cette option nous paraît indispensable si l'on souhaite dissocier un GLA 45 des modèles plus conventionnels. Ce pack se compose d'un aileron arrière AMG, d'ailettes supplémentaires et d'arêtes déflectrices latérales autour des sorties d'air qui contribuent à augmenter l'appui au sol. De petites touches qui peuvent paraître anodines mais qui font toute la différence. Ce pack est tout de même facturé 2600 euros en option.

Essai Mercedes-AMG GLA 45
Essai Mercedes-AMG GLA 45
Essai Mercedes-AMG GLA 45
Essai Mercedes-AMG GLA 45
Essai Mercedes-AMG GLA 45

Intérieur vieillissant mais toujours dans l'air du temps

Le Mercedes GLA dévoilé en 2014 repose sur des bases d'une voiture plus toute jeune : la Classe A. À l'heure où nous écrivons ces lignes, cette dernière sera d'ailleurs remplacée d'ici quelques semaines par une quatrième génération. L'intérieur du GLA est similaire à la Classe A, c'est-à-dire que l'on retrouve un ensemble de qualité, mais plus vraiment dans l'air du temps avec des finitions qui manquent de soin à certains endroits et des plastiques quelconques. Les menus de l'écran à l'ergonomie discutable, les compteurs physiques au lieu de compteurs digitaux ou encore l'écran non tactile sont autant d'éléments qui font de notre Mercedes un modèle qui n'est plus tout jeune malgré seulement trois ans de carrière et un récent restylage.

Essai Mercedes-AMG GLA 45
Essai Mercedes-AMG GLA 45

Version AMG oblige, quelques éléments viennent raviver l'habitacle avec un bandeau en carbone sur la planche de bord, un petit sélecteur de vitesses gaufré du logo du département en son sommet, des buses d'aération en forme de turbine ou encore de magnifiques sièges baquets, un poil fermes, mais au maintien absolument irréprochable. Le volant est toujours aussi agréable avec une jante épaisse comme il le faut, agrémenté d'Alcantara là où nous sommes censés poser nos mains.

L'équipement de série est correct puisque nous retrouvons la clé mains libres, l'assistance au stationnement, la caméra de recul, le hayon électrique ou encore volant cuir et Alcantara. En ce qui concerne le régulateur de vitesse adaptatif, le détecteur d'angle mort, l'avertisseur de franchissement de ligne ou les fonctions Android Auto et Apple CarPlay, il va falloir passer par le catalogue des options.

Essai Mercedes-AMG GLA 45
Essai Mercedes-AMG GLA 45
Essai Mercedes-AMG GLA 45

Prime à l'efficacité

De l'efficacité pour une voiture qui se veut être un SUV urbain ? Difficile à croire. Pourtant, le Mercedes-AMG GLA 45 ne manque pas de punch. Celui-ci est animé par un bloc quatre cylindres 2,0 litres turbo qui développe 381 chevaux et 475 Nm de couple. La puissance est transmise aux quatre roues via une boîte robotisée à double embrayage à sept rapports. Le 0 à 100 km/h est annoncé en 4,4 secondes (soit 0,4 seconde de mieux que la version de 360 chevaux) et la vitesse maximale est plafonnée électroniquement à 250 km/h. Il existe une option pour augmenter la vitesse maximale à 270 km/h moyennant 1700 euros.

Essai Mercedes-AMG GLA 45
Essai Mercedes-AMG GLA 45

En conduite civilisée, le GLA 45 se débrouille plutôt bien et arrive à contenir toute la fougue de son moteur à bas régime. L'amortissement est un peu sec, notamment en compression, même quand les suspensions pilotées (1250 euros en option) sont en mode "Confort". Rien de rédhibitoire cependant, la direction légère mais précise et le moteur qui sait se faire discret, tout comme l'échappement (même avec l'option échappement "Performance AMG") complètent un ensemble plutôt convaincant pour ces premiers tours de roue.

Le quatre cylindres manque d'agrément et d'allonge. Preuve en est, le Mercedes-AMG GLA 45 n'est pas le plus à l'aise à haut régime.

Une fois la ville derrière nous, mode "Sport+" enclenché, notre GLA 45 change du tout au tout. Les suspensions deviennent plus fermes, la boîte passe les rapports bien plus haut dans les tours, la direction devient plus incisive et la réponse du moteur est plus rapide. L'échappement ouvre aussi ses clapets pour distiller un son rauque, pas très naturel, mais qui a au moins le mérite de donner de la voix pour un quatre cylindres turbo.

On augmente le rythme et on est plutôt agréablement surpris par l'agilité de la voiture. Malgré le fait qu'elle soit surélevée, la prise de roulis est maîtrisée et son comportement s'avère relativement sain. Son poids de seulement 1585 kilos l'aide aussi fortement. Les accélérations sont en revanche assez linéaires et sont bridées par une zone rouge au-dessus de 6000 tr/min. Le quatre cylindres manque d'agrément et d'allonge. Preuve en est, le Mercedes-AMG GLA 45 n'est pas le plus à l'aise à haut régime. De plus, le turbo à double entrée met un peu de temps à s'enclencher au moment où l'on commence à vraiment solliciter la mécanique.

Essai Mercedes-AMG GLA 45
Essai Mercedes-AMG GLA 45

La boîte robotisée à sept rapports enchaîne les vitesses plus ou moins rapidement, avec quelques à-coups en conduite dynamique pas vraiment désagréables. Disons que cela rajoute encore un peu plus de piment. Dommage que l'on retrouve ces à-coups en conduite plus coulée néanmoins. Par contre, si vous espérez reprendre le dessus avec les palettes, oubliez immédiatement car la boîte n'en fera qu'à sa tête et rechignera à descendre un ou deux rapports lors des phases de forte accélération.

Transmission intégrale oblige, elle est équipée d'un différentiel central de type Haldex pouvant renvoyer au maximum 50% du couple à l'essieu arrière. Ajoutez à cela un différentiel autobloquant mécanique à l'avant et vous obtenez une voiture littéralement collée à la route, sans aucun comportement sous-vireur. La motricité est excellente et notre voiture va chercher la corde avec entrain, sans jamais rechigner ou s'écraser sur ses appuis. Dommage que la boîte de vitesses soit toujours aussi capricieuse à haut régime. La direction, un poil artificielle mais tout de même assez précise, ne nous a pas dérangé, tout comme le freinage bien dimensionné.

Conclusion, prix et consommations

Ce n'est pas l'AMG du siècle, soyons francs. En revanche, elle nous a plutôt étonné de part son comportement et ses prestations dynamiques indéniables. Sportive polyvalente, comme la majorité des constructeurs allemands savent le faire, le Mercedes-AMG GLA 45 offre plus de confort par rapport à une A 45. Malheureusement, SUV oblige, il doit marque sa différence par rapport à la Classe A via plus d'espace à son bord et un coffre plus généreux. C'est effectivement le cas, mais cela reste bien trop peu pour sauter le pas. Le client de ce type d'auto est sûrement prêt à perdre 80 litres de volume de coffre pour une voiture légèrement plus petite mais plus efficace.

Lire aussi :

En termes de consommations, petit moteur essence quatre cylindres oblige, les données s'envolent avec une moyenne relevée aux alentours de 15,5 l/100 km, en conduite dynamique cela dit. Pour un Mercedes-AMG GLA 45 il faudra compter un peu plus de 60'000 euros au minimum. Pour un GLA 45 digne de ce nom, comptez plutôt 70'000 euros avec de nombreuses options indispensables comme l'échappement "Performance AMG" (800 euros), les suspensions pilotées (1250 euros), le pack "Dynamic Plus AMG" (2650 euros) ou encore l'indispensable pack "Aérodynamique AMG" (2600 euros) dont notre modèle d'essai n'était malheureusement pas équipé.

Photos : Yann Lethuillier / Motor1.com

 
Points positifs Points négatifs
Confort Boîte de vitesses caractérielle                
Motricité sans faille Manque d'agrément moteur 
Sonorité artificielle mais sympathique Habitabilité
Motorisation Essence, 4 cylindres en ligne, 1991 cm³, turbo, injection directe
Puissance 381 chevaux / 475 Nm
0-100 km/h 4,4 secondes
Vitesse de pointe 250 km/h
Transmission Boîte robotisée à double embrayage à sept rapports - DCT
Type de transmission Intégrale - 4MATIC
Poids 1585 kg
Volume de coffre 421 litres
Places 5
Economie de carburant Urbain : 9,6 l/100 km / Extra-urbain : 6,1 l/100 km / Mixte : 7,4 l/100 km
En vente 2017
Prix de base 63'850 €
Prix de la version testée 76'874 €

Essai Mercedes-AMG GLA 45