Peut-on aujourd'hui faire plus homogène pour un 700 cm³ ?

Faire un joli trail routier, ce n'est pas forcément donné à tout le monde. Du côté de chez Kawasaki et de Suzuki, conjuguer trail de qualité et esthétisme n'est pas visiblement dans le cahier des charges. Du côté de chez Yamaha, on a tenté de faire différemment. Non pas un beau trail complètement à la ramasse sur la route, mais plutôt une belle association des deux.

Pour être bon sur les deux tableaux, ce ne fut pas franchement compliqué pour Yamaha. On reprend les bases de l'excellente MT-07, et on ajoute quelques éléments esthétiques façon R1 pour la face avant. C'est moderne et agressif et ce n'est pas du tout dans l'esprit du trail traditionnel. Tant mieux. Les flancs de carénage habillent simplement et joliment les côtés de la Yamaha pour lui donner cet aspect plus trapu. La partie arrière est affinée par rapport à la Tracer millésime 2019, sans que l’ensemble de la moto soit déséquilibré. Pour le coup, cette Tracer 700 version 2020 est une sacrée réussite esthétique à nos yeux.

Essai Yamaha Tracer 700 (2020)

Une installation au top, mais pas pour tout le monde

L'installation au guidon se fait facilement, et même les conducteurs de moins de 1,80 mètre se sentiront presque à l'aise. C'est assez rare pour le souligner sur un trail. Le dos est bien droit, les commandes tombent parfaitement sous la main et les jambes ne sont que légèrement repliées. Là encore, c'est quasiment un sans-faute pour notre Tracer. Yamaha assure que la selle a été légèrement revue, notamment pour le confort. Effectivement, celle-ci est moelleuse, l'assise est impeccable et on peut aisément faire varier sa posture avant les premiers fourmillements.

Pour du duo, la Tracer 700 n'est pas mauvaise, mais elle n'excelle pas non plus. Le passager est installé assez haut, l'assise est plutôt étroite et ses jambes sont trop repliées. Au bout d'une heure de trajet en duo, notre sac de sable en avait ras le bol. Au point même de nous redemander le TMax 560 essayé quelques semaines plus tôt, avec l'ajout d'un dosseret si possible...

Essai Yamaha Tracer 700 (2020)
Essai Yamaha Tracer 700 (2020)

Un trail pour les tous ?

Bref, revenons-en à notre Tracer 700. Notre essai débute sur voie rapide, l'occasion d'aborder d'emblée la partie protection. La hauteur de la bulle varie de 6,5 centimètres, ce qui permet d'annihiler, en position haute, une partie des flux d'air, au niveau du buste. Malgré tout, nous ressentons une légère pression au niveau du haut des épaules et du casque, mais rien d'insupportable non plus. Cette moto convient parfaitement aux conducteurs dont la taille oscille entre 1,70 et 1,90 mètre.

Si vous êtes plus petit et que les 840 millimètres de hauteur de selle ne vous conviennent pas, un modèle plus bas est disponible en option pour 162 euros. Pour les plus grands et les plus costauds, il faudra passer sur un plus gros modèle, la Tracer 700 étant un "petit" trail routier et ne conviendra pas forcément aux grands gabarits.

Essai Yamaha Tracer 700 (2020)
Essai Yamaha Tracer 700 (2020)

Zoom sur les équipements

Du côté des équipements, les trails routiers sont désormais tous suréquipés et horriblement chers pour la plupart. Le segment de la Tracer 700, qui intègre également la Suzuki V-Strom 650 ou encore la Kawasaki Versys 650, est plutôt épargne par cette mode, notamment pour contenir le prix de base. De ce fait, il n'y a pas de modes de conduite sur la Tracer 700, pas de cartographie réglable et encore moins de suspensions pilotées. Des équipements qui ne nous ont pas vraiment manqué durant notre essai.

Le catalogue propose tout de même quelques éléments intéressants, comme une selle plus confortable, un port USB ou encore les poignées chauffantes. Notre modèle d'essai est également équipé d'une ligne Akrapovič qui vient redonner un peu de voix au moteur CP2, lui qui en a perdu pas mal depuis sa nouvelle homologation.

Comme pour les voitures, les clients français aiment beaucoup les packs d'équipements. Yamaha en propose trois pour la Tracer, à savoir le "Pack Week-end" à 779 euros (valises latérales en ABS, bulle haute, prise USB et protection de réservoir), le "Pack Urban" à 443 euros (top case de 39 litres avec son support et prise USB) et le "Pack Sport" à 419 euros (carter de chaîne, cache radiateur, support de plaque et protections de réservoir latérales).

Essai Yamaha Tracer 700 (2020)
Essai Yamaha Tracer 700 (2020)

Un moteur toujours aussi convaincant

Le moteur, nous le connaissons déjà bien puisqu'il s'agit du fameux bi-cylindre parallèle qui anime déjà, avec un certain succès, les MT-07 et autres Ténérée. En réalité, il a une petite particularité sur notre Tracer 700 puisqu’il est installé pour la première fois sur une moto en étant homologuée aux normes Euro 5. Derrière le guidon, évidemment, on ne ressent pas de grosse différence, même pas la perte du cheval et demi puisque le bloc passe de 75 à 73,4 chevaux.

Rassurez-vous, le CP2 est toujours aussi polyvalent avec une belle souplesse à bas régime et des reprises sous les 3000 tr/min sans le moindre à-coup. Les accélérations sont rondes et assez vigoureuses, et peuvent carrément devenir bestiales une fois la poignée de droite tirée à son maximum. Nous avons noté quelques vibrations, mais celles-ci ne sont en aucun cas gênantes, on ressent un peu de caractère moteur et ça ne fait pas de mal, surtout vu ce qui nous attend d'ici les prochaines années.

Essai Yamaha Tracer 700 (2020)

La polyvalence incarnée ?

Sur la route, la Tracer 700 est une MT-07 haute sur pattes et sait se mettre à la portée de tous. Certains la décriront comme agile, mais avec 73,5 chevaux et pratiquement 200 kilos, il y a nettement plus agile sur le marché. Disons que pour un trail, effectivement, la Tracer 700 est sans doute agile, mais pas forcément aussi à l'aise qu'un roadster. Sa force, c'est aussi, comme sur la MT-07, le fait qu'elle puisse être bridée en A2.

Mais c'est avec tout son potentiel qu'elle est la plus agréable à manier, la fourche et les amortisseurs ont été réglés et proposent chacun des réglages en compression et en détente. De ce fait, il est possible de rendre cette Tracer légèrement moins confortable et se rapprocher du comportement d'une MT-07, avec un comportement très joueur sur le sinueux et des aptitudes de vrais trails routiers sur les longs bandeaux d'asphalte. En ce qui concerne le freinage, c'est tout bon pour Yamaha avec une puissance largement au rendez-vous au moindre effleurement de la poignée de droite.

Essai Yamaha Tracer 700 (2020)
Essai Yamaha Tracer 700 (2020)

Le mot de la fin

La Yamaha Tracer 700 sera-t-elle un succès commercial ? Assurément, d'autant plus que chez Yamaha, on a eu la bonne idée de lui offrir une sacrée gueule jumelée à un moteur qui n'a plus rien à prouver. La Tracer s'adressera à ceux qui souhaitent une moto protégeant un peu plus qu'un roadster, sans débourser une somme folle comme c'est normalement le cas pour la majorité des trails routiers, certes plus véloces et mieux équipés, mais dont certaines de leurs qualités se retrouvent au guidon de la Tracer.

Les Kawasaki Versys 650 (à partir de 8049 euros) et autres Suzuki V-Strom 650 XT (à partir de 8999 euros) seront les principales concurrentes de cette Yamaha Tracer 700, qui débute à partir de 8999 euros. À ceci près que la Yamaha joue plus sur l'aspect sportif que ses deux concurrentes, sans pour autant oublier qu'il s'agit d'un trail et qu'il sera parfaitement envisageable de faire de longs trajets avec. En solo de préférence, le duo n'étant malheureusement pas sa tasse de thé.

 
Points positifs Points négatifs
Dynamisme sur routes sinueuses Selle arrière étroite
Look clairement réussi Détails de finition au niveau des commandes
Position de conduite idéale Sonorité très discrète sans pot optionnel

Galerie: Essai Yamaha Tracer 700 (2020)

Yamaha Tracer 700

Motorisation Essence, deux cylindres parallèles, quatre temps
Puissance 73,4 chevaux (à 8750 tr/min)
Couple maximum 68 Nm ( 6500 tr/min)
Transmission Boîte à six rapports à prise constante
Poids 196 kg
Places 2
En vente 2020
Prix de base 8999 €
Prix de la version testée 10'490 €