Le Ford Ranger n'est plus vraiment tout jeune. Et comme à chaque fin de cycle d'un produit, le meilleur moyen de continuer à en vendre, c'est de réaliser des versions spéciales ou limitées. La nouvelle génération du Ranger pointera le bout de son nez à la fin de l'année 2022.

Des attributs d'athlète

En attendant, la gamme du Range actuel s'enrichit d'une nouvelle version spéciale qui se veut un peu plus dynamique, surtout esthétiquement, avec notamment un kit carrosserie comprenant une calandre façon nid-d’abeilles, des ailes élargies, des bas de caisse spécifiques, un becquet et des jantes de 20 pouces en alliage OZ Racing équipées de pneus "route" 255/60 R20. Pour notre version d'essai, nous étions équipés de pneus hiver.

Il s'agit d'une série spéciale, le nombre d'exemplaires sera donc limité. En France, une centaine de modèles seront commercialisés avec seulement trois coloris : Frozen White (notre version d'essai), Sea Grey et Agate Black.

Essai Ford Ranger MS-RT (2022)
Essai Ford Ranger MS-RT (2022)
Essai Ford Ranger MS-RT (2022)

Est-il accueillant ?

À bord, si vous êtes déjà familier avec le Ranger classique, la planche de bord de cette version MS-RT ne vous dépaysera pas. Elle se distingue principalement par ses logos et surpiqûres orange, tandis que les sièges "sport" en cuir à réglages électriques et chauffants offrent un bon maintien.

Comme énoncé plus haut, il s'agit d'un utilitaire. De ce fait, le modèle est pourvu d'une simple cabine. Néanmoins, le législateur autorise la présence d'une petite banquette à l'arrière, en l'occurrence deux strapontins pour notre Ranger en version cabine approfondie. L'assise est dure, l'espace aux genoux assez médiocre et la garde au toit à peine correcte pour un véhicule de ce type. Nous sommes bien sur des places d'appoint et non pas de vraies places. Impossible d'envisager de longs voyages derrière, à moins d'avoir les vertèbres assez solides.

Par rapport aux dernières productions de la marque, le système Sync3 paraît déjà un poil désuet, mais il reste globalement parmi les bons élèves de la catégorie, malgré un temps de latence certain entre la pression sur l'écran et la réaction. Compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, l'ensemble est cohérent et offre ce qu'il faut de technologies pour ce type de produit.

Essai Ford Ranger MS-RT (2022)
Essai Ford Ranger MS-RT (2022)
Essai Ford Ranger MS-RT (2022)
Essai Ford Ranger MS-RT (2022)
Essai Ford Ranger MS-RT (2022)

Vraiment sportif ?

Avec ses 5,33 mètres de long et ses 1,84 mètre de hauteur, l'expression "grimper à bord" prend tout son sens. Parce que même si cette version MS-RT se veut plus "sportive", techniquement elle ne l'est pas plus qu'un Ranger lambda, la suspension n'ayant pas été rabaissée.

Sous le capot, nous retrouvons un quatre cylindres 2,0 litres EcoBlue diesel de 213 chevaux et 500 Nm (à partir de 1 750 tr/min), un moteur aussi performant qu'agréable à manier, pas trop gourmand qui plus est pour une voiture de 2 125 kilos. Et par les temps qui courent, c'est plutôt une bonne nouvelle. Sur nos 600 km d'essai, avec environ 400 km d'autoroute, nous avons relevé une consommation moyenne de 7,9 l/100 km.

La boîte à dix rapports, la même que la Mustang GT V8, est plutôt douce et rapide et sied bien au groupe motopropulseur. Malheureusement, ou heureusement pour les capacités off-road devrait-on dire, le côté sportif de notre version MS-RT ne se ressent pas derrière le volant. La monte pneumatique routière permet d'obtenir une meilleure motricité et un comportement un peu plus précis, mais cela n'empêche pas la prise de roulis prononcée sur le moindre appui et le peu de remontée d'information du train avant dans la direction.

Essai Ford Ranger MS-RT (2022)

Toujours un vrai pick-up

Ne faisons toutefois pas la fine bouche, ce pick-up, plus routier que tout-terrain, est plaisant à conduire, d'autant plus qu'il ne sacrifie pas ses aptitudes pour autant, le Ranger peut tracter jusqu'à 3 500 kilos et peut charger jusqu'à une tonne dans sa benne.

Il est également équipé de la même transmission que les Ranger Wildtrack avec un blocage de différentiel arrière notamment ou encore la boîte courte. Ce ne sera pas le meilleur des franchiseurs, certes, mais sa capacité à tracter et le couple de 500 Nm, jumelé à une boîte courte, permettra de tracter un bateau ou encore un planeur sans difficulté. N'est-ce pas tout ce qu'on lui demande après tout ? Ses performances sont plutôt correctes, avec un 0 à 100 km/h abattu en l'espace de 9,0 secondes et une vitesse maximale de 180 km/h.

Essai Ford Ranger MS-RT (2022)
Essai Ford Ranger MS-RT (2022)
Essai Ford Ranger MS-RT (2022)

À quels prix ?

Pour ce beau bébé, il faudra débourser 54 755 euros HT, soit 14 700 euros HT de plus que la finition Wildtrack. Sur la version double cabine, l’écart de prix est de 17 640 euros TTC, mais la TVA n'est pas récupérable sur cette proposition, sauf à quelques exceptions près. Si vous souhaitez des options outre les trois teintes proposées au catalogue, il n'y en a pas, le Ranger MS-RT dispose d'un équipement complet :

  • Airbags frontaux, latéraux et thorax
  • Airbag genoux conducteur
  • Freinage automatique d’urgence
  • Condamnation centralisée
  • Limiteur de vitesse intelligent
  • Verrouillage centralisé
  • Allumage automatique des essuie-glaces
  • Antibrouillards
  • Radar AV/AR + caméra de recul
  • Climatisation automatique
  • Rétroviseurs électriques dégivrants
  • Système multimédia Sync3
  • Sièges électriques en cuir siglés MS-RT
  • Blocage de différentiel
  • Jantes alliage de 20 pouces
  • Kit carrosserie spécifique
Essai Ford Ranger MS-RT (2022)

Difficile de lui trouver des défauts à ce Ranger MS-RT tant il sait faire, et bien faire ce qu'on est en droit de lui demander. Certes, avec sa monte pneumatique typée route, on ne pourra pas vraiment crapahuter partout, quoi que ça ne nous a pas vraiment dérangé lors de notre essai comme vous pouvez le constater sur les photos.

En face de lui, il n'y a pas de versions vraiment "dynamiques" des Toyota Hilux et Isuzu D-Max, les survivants en Europe, puisque les Mercedes Classe X et autres Volkswagen Amarok ont déjà tiré leur révérence. Les adeptes de superlatifs trouveront peut-être leur bonheur du côté de chez Jeep avec le Gladiator qui vient tout juste d'arriver sur le Vieux Continent, et aussi en France.

 
Points positifs Points négatifs
Consommations maîtrisées Prix élevé
Boîte auto à dix rapports Sièges arrière minuscules
Look sportif Capacité 4x4 légèrement moindre

Ford Ranger MS-RT

Motorisation Diesel, quatre cylindres en ligne, 1996 cm³, turbo
Puissance 213 chevaux (à 3500 tr/min)
Couple maximum 500 Nm (à 1750 tr/min)
Transmission Boîte automatique à dix rapports
Type de transmission Intégrale
0-100 km/h 9,0 secondes
Vitesse maximum 180 km/h
Longueur 5,34 mètres
Largeur 1,92 mètre
Hauteur 1,84 mètre
Poids 2125 kg (à vide)
Places 2
Economie de carburant Consommation moyenne : 9,4 l/100 km (WLTP)
Émissions 246 g/km de CO2
En vente 2021
Prix de base 54 755 € HT