La Mustang de la renaissance !

Dans notre rubrique "Étude de style", nous revenons sur les concept-cars marquants des constructeurs, et voyons quelle influence ils ont eu sur les voitures de série.

La semaine dernière, dans Études de style, nous abordions les débuts du style néo-rétro avec l’échec de la Plymouth Prowler. Un concept-car trop radical dans son dessin, et qui n’avait pas vraiment convaincu les amateurs de hot-rods américains. Néanmoins, ce drôle de concept-car avait favorisé le lancement de cette fameuse mode de revisiter le passé.

Lire aussi:

Très vite, les constructeurs ont senti la bonne affaire. Chrysler, avec le PT Cruiser, mais surtout BMW, via la nouvelle Mini, Volkswagen, avec la Beetle, ou encore Ford. Il faut dire que le constructeur de Dearborn profite d’un passé glorieux, et en 2003, alors que la Star Academy 2 bassine les français sur TF1 et que Florent Pagny ne se prive pas de partager sa Liberté de penser, le monde souffre d’un manque : une vraie Mustang !

2003 - Ford Mustang GT Concept
2003 - Ford Mustang GT Concept
2003 - Ford Mustang GT Concept

Depuis le milieu des années 1970, Ford s’est perdu avec sa mythique Pony Car. Alors que la belle américaine séduisait les foules par son style américain, mais assez fin pour convaincre les Européens. Une clientèle déjà visée à l'époque, puisque la Mustang se voulait la synthèse de ce que recherchaient les jeunesses branchées, aussi bien en Europe qu'aux États-Unis. La suite fut plus compliquée. Mauvais choix de dessin et de stratégie commerciale. Jusqu’au début des années 2000, comme une certaine Chevrolet Camaro souffre d'un mal similaire, la pony car n’a plus de Mustang que le nom.

Mustang ou phénix ?

Aussi, il faut frapper un grand coup. Un certain futur président américain dirait "Make the Mustang great again". Pour cela, Ford a un plan en tête. Fort d’un succès certain avec son hommage à la GT40, un an plus tôt, le constructeur de Dearborn veut marquer les esprits avec une étude qui doit annoncer la future Mustang.

Lire aussi:

Pour le coup, c’est au Salon de Détroit que Ford va présenter cette Mustang que tout le monde attend. Et le monde ne sera pas déçu. Ford dévoile une voiture à la ligne profondément inspirée de la Mustang Fastback des années 1960. La recette est simple : avec sa Mustang GT Concept, Ford applique toutes les bonnes idées du néo-rétro. Ligne moderne, avec de nombreux clin d’œil au passé, et surtout, un intérieur digne de ce nom, loin des standards américains de l’époque.

1967 - Ford Mustang Shelby GT500
2003 - Ford Mustang GT Concept

D’extérieur, cette Mustang reprend les codes stylistiques de son aieule. Devant, on retrouve ce long capot nervuré sur toute sa longueur, qui domine deux feux ronds, carénés cependant. Le capot reçoit deux prises d’air, comme celui de la version préparée par Shelby. Ce ne sera pas le seul clin d’œil, cela dit.

Sous la calandre, qui reçoit bien sur le cheval au galop, on retrouve un bouclier avant marqué d’une longue ligne transversale, qui rappelle le pare-chocs en chrome des premières versions. Sur les côtés, les deux rappels de clignotants se trouvent à la même position que ceux de la version originale.

2003 - Ford Mustang GT Concept
2003 - Ford Mustang GT Concept
2003 - Ford Mustang GT Concept
2003 - Ford Mustang GT Concept
2003 - Ford Mustang GT Concept

De profil, on retrouve une filiation avec celui du coupé Fastback. Un dessin qui fait descendre la fenêtre arrière jusqu’à la ligne de coffre. Ce qui donne à cette Mustang une allure élancée. D’autant plus relevée par la prise d’air, derrière les vitres de portes, qui s’inspire là encore du dessin de la Mustang originale. De même, la prise d’air derrière la portière est un autre code stylistique repris de la première génération.

La réussite du premier coup

Le dessin moderne reprenant aussi le dessus, Ford a ajouté des extensions d’ailes au-dessus des passages de roue. Le coup de crayon est habile : il permet de donner du rythme à la ligne de l’auto, en limitant les surfaces planes sur les ailes. Enfin, la poupe tombe presque à pic, comme sur la première Mustang.

Lire aussi:

L’arrière se veut un hommage à la Mustang Shelby des années 1960. La longue bande de feux, qui entoure l’imposant logo rond, qui reçoit le Mustang à l’intérieur, est inspiré de la bête de puissance préparée par Carroll Shelby. Cependant, cette imposante ligne de feux, en trois parties, évidemment, ne restera pas sur la version de série. On retrouve également les deux sorties d’échappement de la version originale. Sur le toit, la voiture reçoit également deux pans en verre. Ils ne seront pas conservés par la suite cependant.

1967 - Ford Mustang Shelby GT500
2003 - Ford Mustang GT Concept

L’intérieur se veut aussi fidèle à l’original, avec des rappels de couleur carrosserie, dans un intérieur très "cuir rouge" comme cela pouvait se faire dans les années 1960. Le volant trois branches, marqué d’aluminium, a un doux parfum de néo-rétro, tandis que l’instrumentation de la voiture est centrée en deux compteurs dont la typographie rappelle les années 1960. Il règne une ambiance typée course avec la présence d’aluminium dans l’habitacle. Sans oublier la double casquette de la planche de bord, qui existait déjà en 1964, lors de la sortie de la première Mustang.

2003 - Ford Mustang GT Concept
2003 - Ford Mustang GT Concept
2003 - Ford Mustang GT Concept

Ford n’a pas fait les choses à moitié en cette année 2003 et, pour accompagner le coupé, présente une version cabriolet de son concept. La marque enlève le toit, mais l’auto garde cet équilibre dans la ligne. Évidemment, sous le capot, pour les deux versions, on retrouve le V8 de 4,6 litres et qui offre 400 chevaux. Il est associé à une boîte automatique cinq rapports.

2003 - Ford Mustang GT Concept
2003 - Ford Mustang GT Concept

L’accueil du public sera plus que favorable pour cette Mustang. Il sera suivi d’une commercialisation d’une auto très proche du concept deux ans plus tard. Pour une sacrée réussite commerciale, qui inspirera Chevrolet pour sa Camaro, et Dodge, pour sa Challenger. Désormais, la Mustang a retrouvé ses lettres de noblesses, et aujourd’hui encore, galope sur la réussite de cette GT Concept, définitivement bien née.

Lire aussi:

2003 - Ford Mustang GT Concept