La Renault Vel Satis de 1998 marque une rupture dans le style du Losange.

Dans notre rubrique "Étude de style", nous revenons sur les concept-cars marquants des constructeurs, et voyons quelle influence ils ont eu sur les voitures de série.

1998, c'est l'année de la Coupe du monde. France-Brésil : 3-0. Chirac remonte dans les sondages, la France écoute la Tribu de Dana, et Renault croit encore en ses chances dans le haut de gamme. Avec la remplaçante de la Safrane, sortie en 1992, Renault veut apporter deux éléments forts : insuffler l'esprit d'un haut de gamme à la française, avec de beaux moteurs, des intérieurs spacieux, et surtout, créer une rupture avec la Safrane, jugée trop classique

Lire aussi:

Aussi, en 1998, au Mondial de Paris, Renault présente la Vel Satis, acronyme de Vélocité et Satisfaction. Le concept est fidèle à ce que l'on peut attendre d'une étude de style de Renault : surprenant et radical dans le dessin. Cette Vel Satis annonce l'esprit des futures Renault en général, mais surtout, le dessin des voitures haut de gamme de la marque.

1998 - Renault Vel Satis Concept
1998 - Renault Vel Satis Concept
1998 - Renault Vel Satis Concept

Une fois n'est pas coutume, commençons par l'intérieur. À bord de l'habitacle clair et lumineux, complètement dans la tendance "voitures à vivre" de Renault, on annonce la révolution électronique. En témoin, ce clavier caché devant le passager dans la planche de bord, avec l'ambition de développer l'ergonomie électronique/passagers, en la simplifiant au maximum.

Lire aussi:

Mis à part cet artifice, on remarque en effet que l'intérieur très moderne, alliant cuir, bois et aluminium, ne se pare pas de multiples accessoires comme sur d'autres concepts de l'époque. La planche de bord est pure, dépourvue de boutons, comme c'est déjà le cas sur l'Espace III puis le sera sur l'Avantime. Quinze ans avant la Peugeot 308, référence en la matière, Renault pensait déjà à minimiser les commandes de bord. C'est plutôt réussi pour l'époque, et on retrouve aussi quelques attentions luxueuses remarquables, comme ces flûtes à champagne, cachées dans des compartiments à rideaux, dans les portières.

Enfin, côté moteur, on annonce aussi une certaine audace, avec le nouveau 3,0 litres V6 à 24 soupapes qui développe 210 chevaux pour ce concept-car. Luxe oblige, il est associé à une boîte automatique à cinq rapports.

1998 - Renault Vel Satis Concept
1998 - Renault Vel Satis Concept
1998 - Renault Vel Satis Concept

Lire aussi:

Mise au carré

D'extérieur, à l'époque, comme aujourd'hui, ce qui marque, c'est ce profil dessiné par les équipes de Patrick Le Quément. Respectant une tradition entamée sur la Renault 16, Renault parie une nouvelle fois sur une voiture à hayon.

Le Losange joue même cette carte à fond avec cette lunette arrière verticale. Elle sera la marque de plusieurs modèles par la suite, comme l'Avantime, la Mégane II et, bien sûr, la future Vel Satis. Pour ce concept, l'idée fonctionne plutôt efficacement. Coupé élancé, la Vel Satis semble plutôt séduisante sous cette forme très carrée, qui va marquer les prochaines années du style Renault. Elle n'est pas Belle, comme dans la comédie musicale sortie à la même l'époque, mais elle apporte du nouveau.

 

Terminé les rondeurs, les dirigeants du premier constructeur français veulent trancher dans le vif du design. L'avant marque aussi une rupture totale avec les autres modèles. Tout d'abord, le logo prend une place importante sur la calandre, qui se divise en deux grilles, de chaque côté du losange. Ces deux dernières sont d'ailleurs surplombées par les feux, aux angles prononcés. Cette calandre, il faudra s'y habituer. On la retrouvera sur les futures Clio, Mégane, Laguna restylées et Espace. Petit détail, ce pare-chocs marqué sur toute sa largeur, que l'on retrouvera sur la Vel Satis de série.

Brusque chute

De trois quarts, on note également ces larges hanches, marquées par une ligne courant le long de la voiture, depuis les feux avant jusqu'à la poupe. Arrière qui fait plutôt polémique. Outre cette lunette qui tombe verticalement, la malle a du mal à suivre la ligne élancée, et vient même alourdir une ligne plutôt dynamique. Difficile en effet de retrouver du rythme, après cette chute brusque.

1998 - Renault Vel Satis Concept
1998 - Renault Vel Satis Concept
1998 - Renault Vel Satis Concept
1998 - Renault Vel Satis Concept
1998 - Renault Vel Satis Concept

Pourtant, Renault va suivre son pari sur trois voitures. L'Avantime, le fameux coupéspace, la Vel Satis, l'autre modèle haut de gamme de Renault, et la populaire Mégane II, et son dérivé Scénic. Pour les deux premiers modèles cités, ça ne passera pas. Le public haut de gamme, plutôt conservateur, n'est pas convaincu. Pour la Mégane, la voiture sera un succès, mais cette fameuse lunette sera vite démodée. Quant aux ventes... Renault ne vendra que 60'000 Vel Satis de 2002 à 2009... Contre 300'000 pour la pourtant fade Safrane...

Dommage, dans un sens. Ce style Renault, aussi critiquable qu'il était, marquait une différence dans une industrie automobile qui déjà, tendait à se standardiser…

Lire aussi:

 

1998 - Renault Vel Satis Concept