Le double chevron tourne la page de l'hydraulique.

C'était annoncé depuis quelques mois déjà, cela semble désormais officiel : Citroën cesse la commercialisation de la C5. En effet, la page du configurateur dédiée à la berline tricolore n'est plus fonctionnelle. 

Dans l'absolu, d'aucuns seraient tentés de croire qu'il s'agit d'un non-événement, tant le modèle au double chevron vivotait depuis un certain temps. Et pourtant, cette disparition marque la fin d'une ère historique : celle des fameuses suspensions hydrauliques.

Introduites dès 1954 sur la Traction 15/6 H, les suspensions hydrauliques ont réellement fait valoir leurs atouts avec la DS. Elles furent au fil du temps proposées sur des modèles plus accessibles telles que la GS ou la BX, avec à chaque fois un vrai plus en matière de confort et de comportement routier. Le point d'orgue de cette épopée fut probablement atteint avec la Xantia Activa, capable de tenir tête à des modèles bien plus prestigieux grâce à sa tenue de route prodigieuse. 

Les suspensions hydrauliques faisaient partie intégrante de l'ADN du constructeur tricolore qui, après avoir sacrifié tant de spécificités sur l'autel de la rationalisation, souffre aujourd'hui d'une image terriblement floue. Une communication plus efficace autour de cette technologie (un peu à la manière d'Audi avec la Quattro) aurait peut-être permis de l'ancrer plus durablement. 

Pourtant, Citroën le jure, le confort reste aujourd'hui encore un critère fondamental. Ainsi, le nouveau C5 Aircross fraîchement présenté à Shanghai aura l'honneur d'inaugurer les amortisseurs à butée hydraulique, censés réaliser de nouvelles prouesses. 

Lire aussi :

 

Citroën C5 2017