Un cas de figure possible.

Parler du remplacement de la Chiron, voilà qui pourrait sembler prématuré compte tenu du jeune âge de la voiture. Et pourtant, le sujet a été abordé par Wolfgang Durheimer en personne (PDG de la marque alsacienne), en marge du salon de Francfort. Le numéro un de Bugatti a même révélé qu'une berline quatre portes pourrait remplacer la Chiron lorsque celle-ci tirera sa révérence. "La quatre portes n'est pas morte", a-t-il affirmé.

Lire aussi :

Une berline Bugatti, l'idée avait déjà été abordée avec le concept Galibier de 2009. Mais la suite de l'histoire est connue : la firme de Molsheim a préféré se concentrer sur des sportives pures et dures en lançant la Veyron puis la Chiron. La Chiron justement, parlons-en. La reine des supercars a encore de beaux jour devant elle puisque son cycle de vie devrait être de huit ans. Par conséquent, son remplacement interviendrait en 2024 ou 2025, avec donc possiblement l'arrivée d'une berline.

Juan Pablo Montoya and the Bugatti Chiron

En revanche, l'idée de voir la gamme Bugatti se développer autour de plusieurs voitures, avec par exemple une remplaçante de la Chiron et une berline type Galibier, semble improbable. Wolfgang Durheimer affirme en effet que Bugatti restera une marque à modèle unique.

Quel que soit le type de carrosserie retenu, le critère de la performance restera évidemment fondamental. À ce propos, il se pourrait que Bugatti cède à terme aux sirènes de l'électrification. Ce qui se traduirait donc potentiellement par des chronos encore plus redoutables... Mais calmons-nous, l'échéance est lointaine et les hypothèses incertaines. Et apprécions déjà le potentiel de la Chiron, qui vient vient d'ailleurs de signer un incroyable record sur l'exercice du 0-400-0 km/h.

Source : Automotive News

Lire aussi :

Juan Pablo Montoya et la Bugatti Chiron