Carlos Tavares, président du Groupe, annonce que la prochaine génération de voitures de PSA pourra être vendue sur le marché nord-américain.

Les marques françaises et le marché américain ont toujours eu une histoire compliquée. Renault, comme Peugeot et Citroën s'y sont cassé les dents. Depuis 1987, le losange a déserté le marché nord-américain, tandis que Citroën n'y était plus depuis la Citroën SM. Seul Peugeot a tenté les prolongations jusqu'au début des années 1990, avec la Peugeot 405, succédant à l'encourageante Peugeot 505.

Les Peugeot américaines
Les Peugeot américaines

Depuis, les Français n'ont plus tenté de vendre aux États-Unis, même si l'Alliance Renault-Nissan y est bien implantée. En revanche, pour PSA, l'absence est nette, même si Carlos Tavares envisage un retour des marques de son groupe aux États-Unis. Difficile, lorsque les ambitions de PSA sont de devenir un groupe mondial, de ne pas tenter sa chance aux États-Unis. "Nos concurrents y sont depuis cinquante ans et PSA ne sera pas un groupe mondial sans une présence aux Etats-Unis", expliquait le patron du groupe français en 2016. "Il faut que PSA revienne progressivement, de façon raisonnée et dans la durée. C'est un plan à dix ans."

Lire aussi:

Plan qui débute dès aujourd'hui, avec une implication du groupe français dans les services d'auto-partage américains, et qui pourrait prendre forme sur la route d'ici trois ans. PSA étudierait actuellement des adaptations pour le marché nord-américain de la prochaine génération de ses voitures. "Cela signifie que, d'ici trois ans, nous serons capables de presser le bouton, si nous le décidons, en termes de conformité avec le marché américain", rapporte Automotive News.

Les Peugeot américaines
Les Peugeot américaines

Toujours selon Tavares, entre DS, Peugeot et Citroën, les marques qui seront lancées sur le marché américain ont été définies, même s'il ne souhaite faire aucune annonce pour le moment.

VIDÉO - Découvrez la Citroën C3 Aircross à Francfort !