C'est le troisième rappel de l'année pour le constructeur à l'étoile.

Alors que le groupe Volkswagen semble rencontrer des difficultés au niveau de la pompe à essence, chez Mercedes, c’est le démarreur qui continue à poser des problèmes. Le constructeur à l’étoile a rappelé en mars dernier près d’un demi-million de véhicules en Allemagne et aux États-Unis.

Lire aussi:

Aujourd’hui, Mercedes se voit contraint par l’ACCC (Australian Competition and Consumer Commission) de rappeler 10'600 véhicules vendus sur le sol australien. Les modèles concernés sont les Mercedes Classe A, CLA et Classe B produits en le 31 janvier 2015 à aujourd'hui.

Comme pour le précédent rappel, le démarreur des modèles cités peut se bloquer pour des raisons inconnues. En cas d’essais répétés de démarrage, le limiteur de courant de démarrage peut être surchargé entraînant une surchauffe et un début d’incendie. Fort heureusement, aucun incendie n’a été recensé pour le moment, mais Mercedes préfère prévenir que guérir.

Hormis l’Allemagne, Mercedes n’a pas rappelé ses véhicules vendus sur le continent européen. L’avenir nous dira si les Mercedes commercialisées en France ont ce même type d’avarie.

En plus des rappels causés par le démarreur, Mercedes a rappelé en juillet 2017 près de trois millions de véhicules. Le constructeur a souhaité mettre à jour son logiciel truqueur incorporé dans les moteurs carburant au diesel.

Lire aussi:

 

Source: Caradvice