Des Polo et Passat seront produites localement.

Volkswagen lance son programme Integrated Mobility Solution au Rwanda. Celui-ci comporte trois grands volets : la mise en place de nouvelles solutions de mobilité (de l'autopartage, notamment), le déploiement d'un réseau de ventes et d'entretien et la création d'un outil de production local.

L'usine située dans la ville de Kigali vient d'ailleurs de produire son premier véhicule, marquant ainsi le début des choses sérieuses. Le constructeur allemand va d'abord y assembler des Polo et des Passat, mais ne s'interdit pas d'introduire d'autres modèles à l'avenir. Pour le moment, il vise une production d'environ 1000 voitures par an. Si la demande suit, il pourra faire grimper la cadence à 5000 unités/an. 

Lire aussi :

Le président Kagamé se réjouit de voir arriver un grand constructeur dans son pays et plus généralement sur le continent africain. Il déclare : "L'Afrique n'a pas besoin d'être un dépotoir pour les voitures de seconde main ou les pièces d'occasion. À long terme, vous finissez de toute façon par payer le prix fort. Si donc vous pouvez dépenser beaucoup pour une voiture d'occasion, alors pourquoi ne pas acheter un véhicule neuf pour une somme équivalente ? C'est un choix simple. Nous, les Africains, les Rwandais, nous méritons mieux. Cette initiative montre ce dont nous sommes capables. Pour cette raison et pour d'autres, ce partenariat prometteur avec Volkswagen est bien parti".

De son côté, la marque allemande a répété qu'elle avait de grandes ambitions en Afrique. Elle espère devenir un acteur majeur du marché local qui, d'après elle, est promis à un beau développement.