Bonne nouvelle !

Loin d'être la plus radicale des petites sportives, la Volkswagen Polo GTI est en revanche sûrement la plus polyvalente, surtout avec sa boîte robotisée à double embrayage DSG à six rapports. Malheureusement, et comme nous l'avions souligné dans notre essai, la petite sportive allemande manque un peu de caractère, notamment à cause de sa boîte de vitesses qui a tendance à étouffer le moteur. Dommage puisqu'il s'agit de l'une des rares voitures ayant subi un "upsizing", c'est-à-dire une augmentation de sa cylindrée par rapport à la précédente génération. En effet, l'ancienne Polo GTI était équipée d'un quatre cylindres 1,8 litre tandis que la nouvelle bénéficie d'un quatre cylindres 2,0 litres.

Essai Volkswagen Polo GTI 2018
Essai Volkswagen Polo GTI 2018

Mais les choses devraient évoluer d'ici peu. En effet, en Allemagne, la Polo GTI est désormais disponible avec une boîte manuelle à six rapports. Cela permet de faire diminuer la facture d'environ 1600 euros, mais aussi le poids puisque l'auto perd une trentaine de kilos par la même occasion. Rappelons que le poids était aussi l'un des défauts de la version DSG. Revers de la médaille : avec sa boîte manuelle, la Polo GTI est moins efficiente puisqu'elle est annoncée à 142 g/km de CO2 contre 138 g/km pour la boîte robotisée. En France, cela se traduit par un malus écologique de 860 euros au 1er janvier 2019 pour la boîte manuelle et 540 euros pour la version DSG.

Pour le moment, au catalogue français, la Polo GTI en boîte manuelle n'est pas encore disponible. On imagine néanmoins que cela ne devrait pas tarder. Cela devrait permettre d'alléger le ticket d'entrée qui est fixé à 29'090 euros. En Allemagne, la Volkswagen Polo GTI en boîte manuelle est disponible à partir de 23'350 euros, tandis que la version DSG est proposée à partir de 24'925 euros. Des tarifs largement inférieurs par rapport à la France, mais qui s'expliquent par le fait que les voitures allemandes sont aussi un peu moins bien équipées en entrée de gamme. De plus, les prix sont traditionnellement moins élevés outre-Rhin.

Galerie: Essai Volkswagen Polo GTI (2018)