La transmission automatique à double embrayage a encore de beaux jours devant elle.

Dans les années 2000, en Europe, les boîtes de vitesses automatiques n'avaient pas le vent en poupe. Chez Volkswagen par exemple, 90 % des Golf vendues à cette époque étaient équipées d'une transmission manuelle. En 2003, Volkswagen a lancé la boîte DSG, qui équipait alors la Volkswagen Golf R32. Il s'agissait de la DSG 6, qui en plus d'offrir des passages de vitesses rapides, affichait une consommation de carburant inférieur de 20% par rapport à une boîte automatique à convertisseur de couple hydraulique. Peu à peu, la DSG a fait son trou et s'est imposée dans le paysage automobile.

Aujourd'hui, 40 % des Volkswagen Golf sont munies de la fameuse boîte. Selon la marque allemande, ce pourcentage grimpe jusqu'à 80 % sur la nouvelle Arteon. Après 15 années de service, le succès est donc au rendez-vous, d'autant plus que cette boîte n'est pas seulement utilisée par Volkswagen, mais par tout le groupe allemand. Ainsi, on la retrouve chez Škoda, SEAT et même Audi, qui eut la délicatesse de l'a baptiser S-Tronic.

VW Golf R Spektrum Program
Volkswagen Arteon 2017

Dans sa banque d'organes, le groupe Volkswagen dispose de plusieurs boîtes DSG à six ou sept rapports. On peut citer la "DQ200-7", la "DQ260-6", la "DQ400-6" ou encore, la "DQ381-7" (liste non-exhaustive). Toutes ces versions sont calibrées afin de pouvoir encaisser des valeurs de couple différentes comme la "DQ381-7" qui peut supporter 420 Nm de couple. Enfin, il existe même une DSG hybride que l'on retrouve à bord de la Volkswagen Golf GTE.

Après 15 années d'exploitation, cette boîte automatique à double embrayage à encore de beaux jours devant elle, bien qu'il y ait auparavant quelques petits soucis liés à l'usure de l'embrayage.