Tata Motors nie, mais PSA se dit ouvert aux opportunités.

C'est une rumeur qui a fait grand bruit, celle de l'acquisition de Jaguar Land Rover par le groupe français PSAPress Association évoquait une opération imminente entre PSA et le groupe indien Tata Motors, propriétaire de JLR. Peu de temps après, Tata Motors a démenti cette rumeur via un porte-parole : "Dans le cadre de notre politique, nous ne faisons pas de commentaires sur la spéculation médiatique. Mais nous pouvons confirmer qu'il n'y a rien de vrai dans ces rumeurs". De son côté, PSA a lui aussi rejeté cette rumeur, mais se dit ouvert aux opportunités : "Sur le principe, nous sommes ouverts aux opportunités qui pourraient créer de la valeur à long terme pour le groupe PSA et ses actionnaires".

À en croire Tata Motors, l'idée de la vente de Jaguar Land Rover à PSA n'aurait jamais été à l'ordre du jour, mais PSA se veut moins catégorique dans ses déclarations, ce qui laisserait croire que ce sujet a été abordé en interne et qu'il n'a pas (encore) abouti. PSA est en grande forme financière, et a montré qu'il était capable de racheter une marque comme Opel/Vauxhall et de la redresser. De plus, dans une interview accordée à Autocar, Carlos Tavares a déclaré que son groupe étudiait toutes les opportunités et qu'il serait bon d'acquérir une marque de luxe comme Jaguar. De plus, le PDG de la holding familiale FFP, Robert Peugeot, a déclaré quelques semaines auparavant dans les colonnes des Echos que la famille Peugeot soutiendrait une nouvelle acquisition si une opportunité se présentait rapporte Capital.

Même si la rumeur est rejetée par Tata Motors, les différentes déclarations indiquent que PSA est bel et bien intéressé par Jaguar Land Rover. Cela n'est cependant pas sans risque pour le groupe français, car Jaguar Land Rover peigne à trouver le chemin du succès à cause de ses mauvais résultats financiers en Chine notamment et du Brexit qui a forcé JLR a fermé quatre de ses usines anglaises en avril 2019.

Source : Boursorama, Capital

'