La voiture sera mise aux enchères à l'occasion d'une vente qui aura lieu au mois d'août prochain.

En parcourant les sites de vente des maisons d'enchères, on tombe parfois sur de petites pépites. C'est le cas récemment avec cette Porsche Type 64 Berlin-Rome de 1939, qui n'est autre que l'ancêtre de la fameuse 356. Il s'agit d'un modèle assez particulier puisque c'est l'unique exemplaire encore existant de ce modèle. Il fut notamment le véhicule personnel de Ferdinand puis de Ferry Porsche. Inutile de vous préciser qu'il s'agit d'un modèle d'une rareté absolue qui est bien évidemment érigé aujourd'hui au rang de pièce de collection.

1939 Porsche Type 64
1939 Porsche Type 64

Pour la petit histoire, et comme pratiquement chaque modèle Porsche de l'époque, cette Type 64 est née grâce à une histoire de compétition automobile. À l'approche de la seconde guerre mondiale, Ferdinand Porsche travaille sur la production de la Coccinelle (aussi appelée à l'époque KdF-Wagen, KdF pour "Kraft durch Freude", soit "La force par la joie") mais il aimerait réaliser, via cette base, un modèle allégé et surtout rapide. L'objectif est double : satisfaire son désir personnel de créer une voiture de sport et démontrer ce que sont capables de faire les ingénieurs allemands. En septembre 1939, Ferdinand Porsche a l'occasion de s'illustrer avec la course Berlin-Rome. Il prépare ainsi trois exemplaires de la KdF-Wagen, modèle qui devient la Type 64 chez Porsche. Assemblée au sein des ateliers basés à Zuffenhausen, la Type 64 est équipée d'une carrosserie en aluminium, d'une transmission et d'une suspension empruntées à la Volkswagen Type 1 et d'un moteur développant 32 chevaux. Malheureusement la guerre éclate et la course est annulée. Le gouvernement allemand confisque la Type 64, mais Ferdinand Porsche assembla toutefois deux autres châssis.

Le troisième, et donc le dernier châssis, est conservé par la famille Porsche qui a, par la même occasion, pris ses quartiers du côté de Gmünd, en Autriche, de 1944 à 1948. Ferdinand Porsche appliquera lui-même les lettres Porsche sur le nez de la voiture lorsqu'il enregistra en 1946 le nouveau nom de sa compagnie. En 1947, c'est ce troisième châssis qui fut le seul à survivre à la guerre. Pas vraiment en bon état, il fut restauré du côté de Turin par un certain Sergio Pininfarina. En 1997, la Type 64 n°3 change de propriétaire et participa également à de nombreux événements consacrés aux véhicules historiques. Grâce à la vente organisée par RM Sotheby's à Monterey, en Californie, la Type 64 devrait connaître son cinquième propriétaire. Un futur acquéreur qui devrait dépenser pas moins de 20 millions de dollars d'après les premières estimations.

Découvrez notre essai vidéo de la Porsche 911 Carrera T

'

Galerie: Porsche Type 64 (1939)