Pour faire face aux nouvelles normes environnementales, Ford devrait présenter une Focus RS avec une motorisation hybride.

Compte tenu des nouvelles normes environnementales, les constructeurs doivent redoubler d'ingéniosité pour proposer des voitures à la fois plus puissantes et plus efficientes par rapports aux précédentes générations. Du côté de chez Ford, nous attendons avec impatience la prochaine Focus RS après l'arrivée des versions ST, malheureusement quasiment déjà "condamnées" en raison de leurs motorisations et de leurs rejets en CO2 jugés trop élevés. Du coup, pour la Focus RS, les ingénieurs de chez Ford vont certainement avoir recours à un système d'hybridation un peu particulier. C'est en tout cas ce que révèlent nos confrères de chez Car Magazine, très bien informés à ce sujet.

400 chevaux au programme ?

La prochaine Ford Focus RS devrait toujours avoir le droit à son quatre cylindres 2,3 litres EcoBoost, sa transmission intégrale, mais l'ensemble devrait être lié à un essieu arrière composé d'une batterie et d'un moteur électrique. La puissance devrait avoisiner les 400 chevaux (contre 350 chevaux pour l'ancienne) et ainsi venir faire de l'ombre aux Audi RS 3 et autres Mercedes-AMG A 45 S. Techniquement parlant, il n'y aurait plus d'arbre de transmission entre les deux essieux comme c'était le cas avant. Le moteur thermique alimenterait le train avant et le moteur électrique le train arrière.

Double hybridation ?

Pour gagner quelques précieux grammes de CO2, le moteur thermique devrait être accompagné d'un système d'hybridation léger, à savoir un alterno-démarreur jumelé à une batterie de 48 volts. La nouvelle Ford Focus RS devrait être dévoilée dès cette année, certainement pas lors d'un salon automobile d'envergure, puisque Ford a pris l'habitude depuis quelques années maintenant de présenter ses modèles à l'occasion d'évènements dédiés et organisés par la marque elle-même.

Galerie: Ford Focus RS 2016