D'autres salariés sont déjà confinés chez eux de manière préventive.

Le coronavirus continue son expansion dans le monde entier, avec des conséquences directes dans le milieu de l'industrie automobile. Et si après le salon de Genève annulé et celui de New York repoussé on vous a surtout parlé des conséquences sur l'industrie italienne, le pays étant touché de plein fouet par le Covid-19, voici que l'industrie française commence à être également touchée.

En effet, selon le site autoactu.com, deux salariés des usines de PSA sont atteints du virus, tandis que d'autres, en contact avec ces derniers, ont été renvoyés chez eux. Les deux salariés touchés travaillent dans les usines PSA de Mulhouse pour l'un, et de Trémery pour l'autre. 

Pour ce qui est de l'usine de Mulhouse, la direction de l'usine a déjà pris des mesures d'urgence, notamment avec la fermeture du restaurant d'entreprise. Il est également demandé aux salariés de prendre leur température avant de venir travailler, et de mettre leur tenue de travail chez eux, pour éviter de se changer dans les vestiaires. Les transports en commun qui amènent les salariés sur le lieu de travail va également être doublé pour éviter trop de promiscuité dans les bus.

Des mesures qui arrivent un peu tard selon un délégué syndical CGT de l'usine qui explique qu'il "a fallu une dizaine de salariés de l'usine menacent d'exercer leur droit de retrait et que nous déposions une alerte de DGI (danger grave et imminent pour que la direction prenne cette mesure concernant trois salariés", on parle ici de ceux qui ont été renvoyés chez eux car ayant eu des contacts avec l'ouvrier cariste atteint du coronavirus. 

Du côté de l'usine PSA de Trémery aussi le syndicat CGT s'étonne des mesures prises par la direction : "Là aussi seule la chef d'équipe et un salarié ont été renvoyés chez eux en confinement pour 14 jours, alors qu'il a été en contact avec la douzaine de salariés de son équipe.