Les SUV de chez Peugeot ont la cote auprès des clients, mais aussi auprès des voleurs visiblement.

Il y a quelques jours, nous vous faisions part des statistiques concernant les véhicules volés en France en 2019, dont notamment la forte appétence des voleurs pour les SUV. Aujourd'hui, nous apprenons que la Gendarmerie vient de démanteler un trafic important de voitures volées, mais avec une petite particularité.

En effet, les voleurs se concentraient uniquement sur les Peugeot 3008 et 5008 puisque 330 modèles de ce type ont été volés et désossés en l'espace de sept mois en Île-de-France. Les pièces détachées étaient ensuite envoyées du côté de la Pologne et les carcasses recyclées en région parisienne, du côté de Bagneux dans les Hauts-de-Seine.

L'histoire est pour le moins rocambolesque comme le rapporte l'Essor de la gendarmerie. Depuis la fin de l'année 2019, les départements des Yvelines, de l’Essonne, des Hauts-de-Seine et du Val-d’Oise connaissent un phénomène inédit de vols de Peugeot 3008 et 5008. Les malfaiteurs opèrent particulièrement du côté de Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines, et uniquement pendant la nuit.

Tout s'accélère le 8 novembre 2019, quand une Renault Mégane R.S. volée avec de fausses plaques d'immatriculation et occupée par des malfaiteurs encagoulés, prend la fuite face aux gendarmes qui étaient sur place justement pour une tentative de vol à Maule, dans les Yvelines. Le véhicule est retrouvé le lendemain à Gargenville, dans les Yvelines également, avec de la poudre d'extincteur dans l'habitacle pour effacer les traces.

Avec cette découverte, les différentes brigades de gendarmerie en charge de l'enquête mettent en lumière une centaine de faits similaires. L’enquête s’oriente alors vers quatre malfaiteurs issus de la communauté des gens du voyage. Le campement est géolocalisé du côté des Yvelines et du plateau de Vernouillet, un endroit entouré de champs et de massifs boisés qui abrite régulièrement de nombreux trafics.

Le mode opératoire des malfaiteurs était plutôt bien rodé. Une fois le véhicule volé, celui-ci était stationné dans les rues des lotissements des communes voisines quelque temps pour simplement s'assurer que le véhicule ne possède pas de système de traçage. Les SUV sochaliens dérobés étaient ensuite acheminés à Verneuil-sur-Seine pour y être entièrement démontés en l'espace de quelques heures. Les pièces étaient ensuite emmenées du côté de la Pologne, par camion, pour être revendues clandestinement sur place. Les carcasses étaient ensuite déposées au sein de la société de recyclage située dans les Hauts-de-Seine.

À la fin du mois de mai, pas moins de 150 gendarmes et policiers lancent une opération judiciaire où ils interpellent quatre malfaiteurs. Une perquisition permet de saisir un poids lourd, un véhicule utilitaire, deux Peugeot 5008 volées quelques jours auparavant, dont une désossée, deux caravanes volées en avril 2020 et de nombreuses armes.

Ce fut également l'occasion de découvrir le mode opératoire des voleurs puisque les forces de l'ordre ont retrouvé un brouilleur, un câble de programmation véhicule avec son ordinateur, de nombreuses clés de contact Peugeot et Renault et un arrache barillet.