Renault s'apprête à faire du ménage dans sa gamme diese en raison des nouvelles normes, et de la demande toujours plus faible.

Il y a quelques jours, Renault a levé le voile sur la version européenne de son Arkana, un SUV coupé qui viendra s'intercaler entre le Kadjar et le Koleos. Ce modèle aura néanmoins une petite particularité par rapport à ses deux comparses : il ne sera pas proposé en diesel. C'est aussi le cas de la nouvelle Dacia Sandero qui vient d'être présentée.

D'une manière générale, ces deux nouveaux produits symbolisent assez bien la politique à venir du groupe Renault concernant le diesel. Longtemps adulé par le législateur, au point même d'octroyer des avantages fiscaux au moment de l'achat, le diesel est aujourd'hui devenu persona non grata.

Des ventes en chute libre

Cela se ressent évidemment au niveau des chiffres puisque le diesel est tombé à 31 % des ventes en France en 2020, au profit de l'essence, de l'hybride et de l'électrique. À titre de comparaison, en 2013, avant le scandale du dieselgate et toutes les nouvelles normes environnementales qui en ont découlé, le diesel représentait 73 % des ventes dans l'Hexagone.

La chute n'est pas terminée puisque les réglementations sont de plus en plus strictes et les entreprises, dont le parc est encore essentiellement constitué de véhicule diesel, anticipent les futures zones à faibles émissions. Renault propose encore du diesel sur sa Clio par exemple, pour répondre encore à une demande qui est bien encore présente, mais d'autres constructeurs ont déjà abandonné le diesel sur les petites voitures, à l'image Audi avec son A1 ou encore Hyundai et son i10.

Une offre réduite sur Clio et Captur

En revanche, sur d'autres modèles que la Clio, comme la Mégane par exemple, l'offre de diesel a déjà bien été réduite lors de son restylage puisqu'il n'existe plus qu'une seule proposition de 115 chevaux. Et elle ne devrait pas faire long feu, d'une part parce que la Mégane arrive en fin de carrière, et d'autre part parce que le 1er janvier 2021 entrera en vigueur la norme européenne Euro 6D-full.

Comme à chaque nouvelle norme, les constructeurs revoient leurs offres de moteurs. Chez Renault, le quatre cylindres 1,5 litre dCi devrait disparaître pendant quelque temps sur les Clio et Captur avant de réapparaître en 2021, sous une nouvelle forme, mais avec une puissance unique. Il s'agit là d'une offre de transition en quelque sorte puisque ce moteur sera ensuite progressivement supprimé.

Place à l'hybride

Pour compenser la perte progressive du diesel, notamment sur Clio et Captur, Renault mise sur l'hybride. L'hybride simple pour la Clio avec une version de 140 chevaux censée batailler avec la nouvelle Toyota Yaris, et une version hybride rechargeable de 160 chevaux pour le Captur.

Un moteur aussi disponible sur la Mégane break et l'année prochaine sur la Mégane berline. Comme énoncé plus haut, l'Arkana ne passera même pas par la case diesel et sera d'emblée proposé avec le groupe motopropulseur hybride de la Clio et un moteur essence.

Galerie: Renault Arkana (2020)