Nous savons depuis un certain temps que le Lamborghini Urus sera équipé d'une motorisation hybride rechargeable pour une sortie en 2024, mais il serait surprenant que le modèle électrifié devienne la seule offre de la firme de Bologne.

Le PDG Stephan Winkelmann a déclaré à Autocar que la version PHEV du SUV sportif remplacera les versions actuelles d'ici la fin 2024. Rappelons que l'Urus Performante a fait ses débuts en août 2022, tandis que l'Urus S est arrivé un mois plus tard.

L'Urus hybride sera disponible jusqu'à la fin de la décennie, date à laquelle un modèle électrique de deuxième génération devrait être lancé. Le SUV hybride rechargeable sera le deuxième PHEV de Lamborghini après la Revuelto, et il y en aura un troisième l'année prochaine lorsque la remplaçante de la Huracan sera dévoilée. Quant à savoir pourquoi la marque italienne se lance dans l'aventure de l'hybride, elle n'est pas insensible aux réglementations de plus en plus strictes en matière d'émissions.

Lamborghini Urus Hybride Photos Espion

Le patron de Lamborghini indique qu'il est "incroyablement coûteux" de rendre les moteurs à combustion de grosse cylindrée conformes à la dernière norme Euro 6, et que le fardeau sera encore plus lourd lorsque la norme Euro 7 arrivera à la mi-2025. Si l'on voit le verre à moitié plein, l'Urus PHEV sera basé sur un V8, et ne passera donc pas à un V6 électrifié comme le font d'autres modèles haut de gamme du groupe Volkswagen.

Cela dit, la Huracan perdra son V10 atmosphérique au profit d'un moteur à essence plus petit. Winkelmann a précisé que la petite Lamborghini portera un nouveau nom et utilisera une adaptation du groupe motopropulseur de l'Urus PHEV. Cela signifie que nous devons nous attendre à un V8 biturbo, un moteur électrique et la toute nouvelle transmission automatique à huit vitesses ainsi qu'au double embrayage que l'on retrouve dans la Revuelto.

Le patron de la firme italienne estime que les moteurs à combustion interne n'ont pas un avenir radieux, en particulier dans l'Union européenne. Il prévoit que même si les ventes de nouvelles voitures à moteur à combustion ne seront pas interdites par la loi en 2035, les taxes seront si élevées que les gens passeront aux véhicules électriques. Winkelmann a ajouté que les carburants synthétiques pourraient être une solution pour maintenir en vie les véhicules existants, ce qui signifie indirectement que l'avenir de la production automobile passera par les véhicules électriques alimentés par des batteries.

À cette fin, une grande routière 2+2 prévue pour 2028 sera le premier modèle de la marque à se débarrasser du moteur à combustion. La Revuelto ayant été dévoilée il y a quelques mois seulement, une supercar électrique n'est pas pour demain. Winkelmann a suggéré qu'une fois que la technologie sera prête, elle sera exposée dans un concept car afin de présenter en avant-première le modèle routier. Compte tenu de la longévité des Lamborghini, la revuelto ne devrait pas être remplacée avant le début des années 2030.