Les équipes du matin, de l’usine Audi Brussels à Forest, se sont bien rendues sur leur lieu de travail mais la production n’a pas été relancée en ce premier jour de la semaine. La raison ? L’inquiétude gagne les troupes car un conseil d’entreprise extraordinaire a débuté à 09h00 et il pourrait mener à des conséquences non négligeables.

La raison de ce remue-ménage est le Q4 e-tron. Ce SUV électrique est fabriqué depuis deux ans en Allemagne, dans l’usine de Zwickau mais cette dernière ne semblait plus capable, dans un premier temps, d’assumer l’entièreté de la production. L’usine Forest a donc été chargée d’assurer le reste des commandes.

Galerie: 2022 Audi Q4 E-Tron

Mais les syndicats ont récemment pointé la chute des ventes du modèle et l’usine allemande pourrait de nouveau assurer toute la production, compte tenu de ce chiffre en baisse. Les 40 000 unités prévues à Bruxelles ne seraient finalement pas produites.

Des emplois menacés ?

De plus, les employés redoutent aussi des annonces sur la baisse de production du Q8 e-tron, un autre gros SUV actuellement fabriqué sur le site de Forest, et les syndicats craignent des conséquences les emplois bien qu’il soit difficile de déterminer le pourcentage de salariés qui perdraient éventuellement leur poste. Quoi qu’il en soit, l’inquiétude règne et elle ne fait que s’accroître.

Après la réunion de 9h, des assemblées générales organisées par la direction sont prévues avec le personnel d’Audi Brussels et l’issue finale déterminera le prolongement du mouvement ou non. Les équipes de l’après-midi sont attendues à 15h00 mais selon Grégory Dascotte, permanent FGTB, "il est probable qu’ils ne reprennent pas le travail non plus."

Le dernier Q4 e-ton (ainsi que la version Sportback) est disponible à la commande depuis le 26 septembre avec un prix de base à 53 000€. Quant au Q8 e-tron, il est arrivé sur le marché français depuis la fin du premier trimestre 2023 avec un tarif de base de 86 700€. 

Galerie: Audi Q8 e-tron 2023