Plus le temps passe, plus nous aimons les "classiques". L'explication ? Peut-être un peu de nostalgie pour les temps passés ou la montée en puissance de nouveaux modèles moins émotionnels comme les voitures électriques. Quoi qu'il en soit, nous sommes de plus en plus nombreux à aimer les voitures classiques. Et elles n'ont pas besoin d'être très chères ou luxueuses, nous aimons simplement les modèles populaires, ceux que nous voyions sur les routes dans les années 80 et 90.

Des exemples ? Des voitures de sport cultes, comme la Renault 5 Turbo, la Peugeot 205 GTi, la Renault Fuego, la Volkswagen Golf GTI... Mais aussi des modèles plus conventionnels, ceux que nos parents et grands-parents conduisaient, comme la Citroën C15 ou la Peugeot 405.

Aujourd'hui, en pleine période de Noël, nous nous intéressons à cette berline culte qui a presque disparu de nos rues et de nos routes, mais qui est toujours en pleine forme sur des marchés exotiques comme l'Iran ou l'Azerbaïdjan, où elle est toujours fabriquée et vendue dans les concessions.

Une voiture classique, moderne et peu coûteuse

Pour mémoire, la Peugeot 405 a été dessinée par Pininfarina, a été commercialisée en Europe entre 1987 et 1997 et a connu de multiples versions, dont un break et les voitures de sport Mi16 et T16, à l'époque où les moteurs à 16 soupapes faisaient fureur... Souvenez-vous !

Un modèle dont on se souvient pour sa ligne "eighties" et pour le fait que nous en avons tous conduit une ou voyagé à son bord, mais aussi pour avoir remporté le prix de la voiture de l'année en Europe et rien moins que le raid Paris-Dakar en 1989 et 1990. De plus, qui ne se souvient pas d'Ari Vatanen avec elle à Pikes Peak ?

Galerie: Peugeot Pars (405) en Iran

Pour tout cela, et bien plus encore, nous serions plus nombreux à l'acheter neuve aujourd'hui, par exemple, si nous vivions en Iran, où elle peut être achetée pour environ 5 900 euros au taux de change actuel (selon les informations de l'agence de presse Parto) ou louée pour environ 30 euros par jour.

Mais ne nous voilons pas la face : il s'agit d'un véhicule "low cost", sans grandes aspirations, sans technologie de pointe ni aides à la conduite. Mais la fiabilité est au rendez-vous.

Enfin, la voiture est assemblée et commercialisée par Iran Khodro sur le marché local, sous licence Peugeot, et deux versions sont disponibles : une version plus économique (GLX et SLX) et une version plus luxueuse, la Pars, au design légèrement plus moderne.

Selon le modèle choisi, il s'agit d'un moteur 1.8 de 100 ch ou d'un moteur 1.5 de 105 ch, assez similaire à celui de la très curieuse 206 iranienne. Tous deux sont équipés de série d'une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports, mais le plus puissant peut opter pour une boîte de vitesses automatique à quatre rapports.

Et comme nous l'avons déjà mentionné, en termes de sécurité, il est loin du minimum requis aujourd'hui. En effet, elle ne répondrait pas aux normes européennes, même s'il est vrai qu'elle adopte des éléments tels que l'ABS, les airbags frontaux et le système de répartition électronique du freinage EBD.

Source: Parto News Agency

À voir sur Motorsport.tv