Une semaine après la manche d’ouverture à Bahreïn, la saison 2024 de Formule 1 a déjà connu son deuxième acte en Arabie saoudite. Ce circuit, long de 6 175 mètres (soit le deuxième derrière Spa en Belgique), n’est présent au calendrier que depuis 2021 mais semble s’inscrire dans la durée puisqu’il sera présent, au moins, jusqu’en 2027. Mais intéressons-nous de plus près à cette édition 2024…

oliver-bearman-ferrari-sf-24

Le jeune Oliver Bearman (bientôt 19 ans) n'a pas démérité pour sa première en F1, au volant d'une Ferrari qui plus est.

Verstappen se rachète de 2021, avec la manière

Comme c’était le cas à Bahreïn, ce week-end de course a été décalé d’un jour : les essais libres ont eu lieu le jeudi et le vendredi suivi des qualifications, en début de soirée, et de la course le samedi. Mais un des titulaires a dû déclarer forfait avant même le début de la deuxième journée. Il s’agit de Carlos Sainz (Ferrari) qui est parti en urgence pour se faire opérer de l’appendicite. L’espagnol a été remplacé dès les FP3 par le tout jeune Oliver Bearman (18 ans), champion de F4 Allemagne et F4 Italie. Ce dernier évolue, normalement, en F2 pour l’écurie Prema depuis 2023.

george-russell-mercedes-f1-w15

Tout comme à Bahreïn, Georges Russell a dominé son équipier Hamilton qui semble complètement perdu. En tout cas cette Mercedes semble même pire que ses devancières...

Mais aucun pilote, et surtout pas Bearman en apprentissage, n’a pu contrer Verstappen qui est allé chercher sa 34e pole position en 1 min 27 s 472, soit la troisième d’affilée pour Red Bull sur ce circuit après celles de Pérez en 2022 et 2023. Le triple champion du monde en titre, qui dépasse le nombre de pole de Prost et Clark, a même battu le record du circuit détenu par un certain Lewis Hamilton en 2021 (en 1 min 27 s 511) lorsque ce même Verstappen s’était encastré dans le mur, au dernier virage, après un tour phénoménal.

Tout comme à Bahreïn, Verstappen s’est élancé de la première ligne aux côtés de Charles Leclerc (+ 0,319 s) qui a tout de même pu se placer devant la Red Bull de Pérez. Alonso a signé une superbe quatrième place devant les Mclaren (Piastri-Norris) et les Mercedes (Russell-Hamilton). Yuki Tsunoda et Lance Stroll complètent le top 10 juste devant Bearman alors que les deux Alpine (Ocon 17e et Gasly 18e) ont de nouveau été éjectées en Q1.

oscar-piastri-mclaren-mcl38

Oscar Piastri risque encore de faire parler de lui cette saison.

Le centenaire

Le jour suivant, à l’extinction des feux, Max Verstappen a pu conserver l’avantage sur Leclerc au premier virage tandis qu’à l’autre bout du peloton, Gasly doit déjà rentrer aux stands pour abandonner. Dès l’entame du second tour, Piastri fait l’extérieur à Alonso au premier virage et Pérez ne va pas attendre beaucoup plus longtemps pour fondre sur Leclerc, impuissant. C’est alors qu’à la septième boucle, Stroll a signé une énième erreur en brisant sa suspension avant-gauche contre un mur, ce qui a provoqué l’intervention de la voiture de sécurité qui sera toujours sortie à Djeddah.

lance-stroll-aston-martin-amr2

Ce début de saison ne semble pas meilleur qu'à l'accoutumée pour Lance Stroll...

Mais ce début de course un peu mouvementé n’a en rien perturbé ce diable de néerlandais qui a décroché sa deuxième victoire de la saison en autant de courses avec 13,6 s d’avance sur Pérez (de nouveau second) et 18,6 sur Leclerc (qui signe le meilleur tour). Sur les 25 derniers Grands Prix, soit depuis Abu Dhabi 2022, Verstappen en a gagné 22 et il en est actuellement à 9 d’affilée. Le pilote Red Bull vise son propre record de dix victoires consécutives obtenues en 2023. Il s’agit également de son 100e podium !

Derrière le trio de tête, Piastri a décroché une belle quatrième place en dominant son coéquipier de bout en bout, devant Alonso (5e), Russell et Bearman qui a réalisé une course propre pour conclure son premier week-end de course à une jolie septième place. Norris, sur l’autre Mclaren, est donc huitième devant Hamilton. Ce sont les deux pilotes parmi les meneurs à ne pas s’être arrêtés sous le régime de voiture de sécurité mais leur pari ne s’est pas montré payant. C’est Nico Hulkenberg qui est allé chercher le dernier point en jeu au volant de sa Haas.

max-verstappen-red-bull-racing (1)

Avec ce 100e podium, Max Verstappen (7e de tous les temps) n'est plus qu'à trois longueurs d'un certain Kimi Räikkönen...

Le point sur le classement

Avec ses 51 pts, Verstappen pourrait à lui seul mener le championnat des constructueurs. Il est suivi au classement des pilotes par Pérez (36 pts) et Leclerc (28 pts) tandis que Bearman s’est permis une entrée dans le top 10. Chez les écuries, Red Bull mène donc largement avec 87 unités devant Ferrari (49 pts), alors que Mclaren et Mercedes sont déjà au coude à coude (28 pts contre 26). Alpine est bon dernier mais quatre écuries n’ont toujours pas marqué le moindre point.

Le prochain rendez-vous de la F1 aura lieu à Melbourne, en Australie, du vendredi 22 mars au dimanche 24 !