Le Grand Prix d’Abu Dhabi, qui a la particularité de commencer au coucher du soleil et qui se termine de nuit, tient sa place au calendrier depuis 2009. Bien que le circuit a été raccourci et modifié, il y a deux ans, pour permettre plus de dépassements, il ne fait pas parti des plus excitants de la saison.

Cependant, ce dernier nous aura tout de même offert quelques moments mémorables comme la victoire de Kimi Räikkönen en 2012, au volant de la Lotus-Renault, ou la finale controversée entre Lewis Hamilton et Max Verstappen en 2021. Mais qu’en était-il ce week-end ?

franz-tost-team-principal-scud

Ce week-end était aussi le dernier Grand Prix de Franz Tost à la tête de l'écurie Alpha Tauri (anciennement Toro Rosso). Il restera consultant pour l'écurie Red Bull en 2024 et 2025.

Verstappen en pole devant un surprenant Charles Leclerc

Les circuits défilent mais rien ne change pour Max Verstappen qui s’est emparé de la dernière pole position de l’année (sa douzième de la saison) en 1:23:445 min. Mais alors que Lando Norris aurait pu prétendre à la deuxième place (voir mieux), le britannique a complètement raté son dernier secteur et échoue finalement à la cinquième position. Entre les deux, on retrouve Charles Leclerc (2e), que personne n’attendait là, Oscar Piastri et Georges Russell.

formula-1-abu-dhabi-gp-2023-ca-2

Crash aux essais, 16e lors des qualifs et abandon à l'entame du dernier tour : c'était le sale week-end de Carlos Sainz.

Yuki Tsunoda a signé une superbe sixième place devant Alonso et Hulkenberg. Pérez n’est que neuvième, après avoir vu son meilleur temps être annulé, et Gasly complète le top 10. Pour Lewis Hamilton, Abu Dhabi est dorénavant synonyme de terre hostile puisque le septuple champion du monde ne s’élance que onzième. Grosse déception aussi pour Ricciardo qui part neuf places derrière son coéquipier japonais.

Jusqu’au bout de l’ennui

Malgré des qualifications intéressantes, la course fut plutôt limpide, à l’image de la saison. Leclerc a tout tenté (mais en restant correct) pour passer Verstappen dans le premier tour mais le hollandais a su répliquer intelligemment, à chaque attaque de son adversaire. Le triple champion du monde n’a plus lâché la tête du Grand Prix (mis à part lors de la phase d’arrêt aux stands) pour aller signer sa 19e victoire de la saison, soit la 54e de sa carrière (3e de tous les temps), avec près de 18 secondes d’avance sur son dauphin.

f1 verstappen

Mais qui arrêtera Max Verstappen en 2024 ?

Cette deuxième place a d’ailleurs mis un peu de temps à se décider. Pour sauver la tête de Ferrari face à Mercedes au championnat constructeur, Leclerc a volontairement laissé passer Sergio Pérez (victime de cinq secondes de pénalité pour un léger contact avec Norris) pour lui permettre de prendre suffisamment d’avance sur Russell (alors 4e) ce qui offrirai ainsi à l’écurie italienne, la deuxième place au classement devant sa rivale allemande.

F1 leclerc

Lerclerc a décroché son sixième podium de la saison.

Mais bizarrement, le monégasque n’est pas allé au bout de son plan et n’a donc pas ralenti la Mercedes n°63 pour permettre à Pérez de prendre suffisamment d’avance. La Ferrari reprend donc sa deuxième place suite au déclassement de la Red Bull (qui termine quatrième) tandis que Russell complète le podium. 

formula-1-abu-dhabi-gp-2023-ge-2

Pour Georges Russelll, il ne s’agit que de son deuxième podium, cette saison, après le Grand Prix d’Espagne !

Les Mclaren de Norris et Piastri suivent aux 5e et 6e rangs. Ce dernier a un peu souffert en début de course mais aura offert une belle résistance à Russell. Fernando Alonso a fait ce qu’il a pu avec le matériel disponible et termine septième devant Tsunoda qui a magnifiquement défendu sa 8e place contre un Hamilton en souffrance. Le britannique a notamment dû composer avec un aileron avant abîmé après avoir touché l’Alpine de Gasly. Stroll récupère le dernier point en jeu.

Mercedes d’un souffle devant Ferrari

Après 22 Grand Prix (celui d’Imola ayant été annulé), nous disposons enfin du classement officiel de la saison. Déjà champion depuis quelques courses, Max Vertsappen termine bien évidemment en tête avec un score ahurissant de 575 points (bien assez pour remporter le titre constructeur à lui tout seul) devant son coéquipier Pérez (285 pts).

f1

La contre-performance de Lewis Hamilton n'aura pas empêché Mercedes de prendre l'avantage sur Ferrari (merci Sainz).

Alors qu’Alonso était le troisième homme fort de la première moitié du championnat, c’est finalement Hamilton qui, malgré ses difficultés depuis 2022, va s’emparer de la troisième place du championnat avec 234 pts. Le double champion du monde espagnol (206 pts) est donc 4e, à égalité avec Leclerc, qui s’offre son voisin de garage (Sainz est 7e) lors de cette dernière manche avec 206 unités.

Gasly et Ocon seront restés bloqués aux portes du top dix, jusqu’au bout, avec 62 et 58 pts respectivement. Nick Devries, qui fut remplacé par Ricciardo à partir du Grand Prix de Hongrie, est la lanterne rouge de ce championnat. Bien qu’il n’ait couvert qu’une moitié de saison, il est le seul pilote a ne pas avoir marqué le moindre point.

Tout comme son pilote néerlandais, Red Bull (860 pts) a "facilement" empoché son sixième titre en tant qu’équipe avec plus de 95 % de victoires en une saison, soit mieux que les 93,8% de Mclaren en 1988. Loin derrière, Mercedes (409 pts) a donc pris la place de dauphin à Ferrari (406 pts) en espérant que ces deux écuries mythiques puissent se surpasser en 2024.

Après un début de saison calamiteux, Mclaren (302 pts) a sauvé sa tête à partir de Silverstone et termine à une honorable quatrième place devant Aston Martin (280 pts) qui est le grand perdant de la bataille au développement. Alpine conclu la saison à la sixième place avec ses 120 unités. Haas termine à la dernière place avec 12 points.

Rendez-vous le 2 mars prochain pour le premier Grand Prix de la saison, à Bahreïn !

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!