Nom : Bugatti 18/3 Chiron
Début : Salon de l'automobile de Francfort 1999
Moteur : 6,3 litres W18
Puissance : 547 chevaux, 649 Nm de couple
Type de transmission : Transmission intégrale

L'histoire de Bugatti est faite de haut et de bas. La première version a fait faillite en 1963, avant de connaître une brève renaissance au début des années 1990, puis de faire à nouveau faillite. Le groupe Volkswagen a rapidement racheté les droits de la marque en 1998 et a entrepris de la ressusciter pour la troisième fois - et de manière grandiose.

Si la première Bugatti de série sous la houlette de VW ne verra le jour qu'en 2005, le constructeur avait déjà préfiguré son avenir six ans plus tôt avec la Chiron 18/3 Concept. Dévoilé au salon de l'automobile de Francfort en 1999, ce concept allait donner une nouvelle orientation à la marque et poser les jalons de l'ère moderne des supercars.

Voici Concept We Forgot, la plongée de Motor1 dans les concept-cars bizarres et merveilleux dont vous ne vous souvenez peut-être pas.

1999 Bugatti EB18/3 Chiron Concept

Le style futur de Bugatti ne sera fixé que quelques mois plus tard, avec le concept 18/4 de la Veyron, mais le 18/3 en a posé les bases. La face et les larges phares se glissent sous un « volet » qui encadre l'emblématique calandre en fer à cheval. Ces éléments ont été intégrés à la production de la Veyron.

Mais les concepteurs ont jeté à la poubelle tout ce qui se trouvait sur le pare-brise avant de concevoir la Veyron de série. L'arrière du concept Chiron présentait des ailes larges et fluides qui se fondaient dans le pare-chocs, rappelant les hanches larges et évasées de la Type 57. La Veyron aura une forme arrière plus athlétique.

Italdesign Giugiaro a dessiné la Chiron 18/3 en s'inspirant de l'illustre passé de la marque. Les roues à huit branches du concept empruntent des éléments stylistiques aux voitures de course Type 35, tandis que la calandre en deux parties rappelle la Type 57 SC.

Des indices du futur esthétique intérieur de Bugatti étaient également présents. Le concept était doté d'une boîte de vitesses manuelle qui n'a jamais été intégrée au modèle de série (dommage !), mais l'habitacle était recouvert de cuir souple et le tableau de bord et le levier de vitesses étaient entourés d'éléments en aluminium brillant. Cet élément deviendra une pièce maîtresse de la Veyron.

Le concept était doté d'un moteur délirant, un W18 de 6,3 litres à aspiration naturelle. Il comportait trois rangées de six cylindres produisant 547 chevaux et 649 Nm de couple. Il était similaire aux moteurs utilisés par Bugatti dans les concepts EB 118 et EB 218 qui ont précédé la Chiron.

Il ne sera jamais utilisé que sur le concept. Bugatti passera du W18 au W16, en optant pour quatre rangées de quatre cylindres. Il est également beaucoup plus puissant que le moteur du concept, produisant 987 ch et 1250 Nm de couple à partir de sa configuration quadruple turbo de 8,0 litres, qui équipera ensuite la Chiron.

L'ère actuelle de Bugatti touche à sa fin alors que les influences du concept Chiron s'estompent. Il y a trois ans, Bugatti est devenue Bugatti-Rimac, en s'associant à la start-up croate spécialisée dans les véhicules électriques. Le 20 juin, le constructeur présentera la remplaçante de la Chiron, dont le moteur 16 cylindres en forme de W sera remplacé par un tout nouveau V16 hybride.

Cette nouvelle hypercar Bugatti devrait s'inspirer de la Type 57 SC Atlantic, de la Type 41 Royale et de la Type 35, tout comme le concept Chiron il y a un quart de siècle. Cette nouvelle ère de Bugatti devrait vous sembler familière.