Pour les poursuites à grande vitesse, la Gendarmerie nationale a toujours fait confiance aux sportives françaises (il est vrai que c’est un peu limite pour le Dacia Duster) et cela ne date pas d’hier. Durant les années 1970, en pleine période de gloire pour la marque Alpine lors des rallyes, les forces de l’ordre roulaient déjà à bord des berlinettes originaires de Dieppe. À cette époque, 14 de ces véhicules ont servi pour la traque aux excès de vitesse et l’un d’entre eux se voit offrir une nouvelle vie.

Cette voiture, une A110 1600s, vient d’être rachetée par la gendarmerie mais pas pour reprendre du service. Cette Alpine, qui a l’heure actuelle n’est rien d’autre qu’une épave (littéralement), est partie pour se refaire une beauté avant de rejoindre sa nouvelle demeure qui n’est autre que le musée de la Gendarmerie de Melun (Seine-et-Marne). 

3bbdf4229b50-ALPINE-GARAGE-ValentinMARTIN-31

Il va y avoir du boulot pour retaper cette ancienne icône © GEND / SIRPA / V.Martin

Sacré parcours

Cette A110 1600s était, bien sûr, de couleur bleue lorsqu’elle sillonnait l’Autoroute A1 entre Paris et Lille, entre 1971 et 1979. Mais lors de cette dernière année, elle fut rachetée par un particulier qui a préféré une teinte de carrosserie blanche. À ce moment précis, la voiture affichait quelque 200 000 kilomètres au compteur et elle continuera de les accumuler jusqu’au début des années 1990. Elle va alors être laissée pour compte dans un garage et ne bougera plus pendant trente ans.

Mais par un coup du sort ou par chance, Jean-Yves Bardouin (qui n’est autre que le responsable de la mémoire mécanique du musée de la Gendarmerie nationale) et un ami gendarme, vont tomber sur la fameuse voiture, qui devait être vendue en 2022, et vont parvenir à l’authentifier. Voici ce que M.Bardouin a raconté à Gendinfo au sujet de l’Alpine retrouvée :

"L’Alpine A110 1600s manquait à la collection de véhicules du Musée et grâce à nos recherches, nous avons réussi à en trouver une. Je l’ai identifiée grâce au numéro de série et il s’est avéré que c’était un véhicule authentique. C’était vraiment un gros coup de chance, car on l’a trouvée à 30 kilomètres du Musée, à Melun, et c’était une personne qui souhaitait la vendre, ce qui est vraiment rare quand on détient une voiture de collection"

La restauration de la voiture est dirigée par le garage d’Aurélien Letheux, situé en Normandie et connu pour ses réalisations dans l’émission Wheeler Dealers France, sur RMC Découverte. Au moins 800 heures de travail sont prévues pour la restauration complète de l’auto mais la moitié aurait déjà été effectuée. Elle sera à découvrir, par le public, lors du prochain salon Rétromobile, du 5 au 9 février 2025, sur le stand du musée avec ses couleurs et son équipement complet de l’époque.