Vraie nouveauté ou invention marketing ?

Avec l'arrivée de la nouvelle Alpine A110S, ce sont désormais quatre versions de la berlinette qui sont proposées. Enfin trois plus exactement, la Première Édition, version de lancement, n'était limitée qu'à 1955 exemplaires, vendus comme des petits pains en quelques heures dans le monde entier*. Les Pure et Légende figurent donc toujours au catalogue, l'une ayant une philosophie plutôt sport, l'autre davantage typée Grand Tourisme. C'est en tout cas ce que le marketing de la marque veut nous faire croire, car la joie au volant est absolument identique. En gros, ça se joue à quelques kilos près, à des sièges sport ou non, à des jantes au dessin moderne ou vintage.

L'A110S est-elle elle aussi un coup du génie marketing pour nous faire croire à une Alpine A110 différente ? Sur le papier les différences sont plus importantes. Même si les performances, elles, sont les mêmes ! Alors le mieux, c'est encore d'en prendre le volant. Sur route et sur circuit. Et tant qu'à faire, au Portugal, sur la piste F1 d'Estoril et dans la région de Cascais. 

Essai Alpine A110 S

Le mat lui va si bien

On attendait tellement avec impatience une version radicalisée de l'Alpine A110 que quand la S a été présentée, force est de constater qu'elle était presque décevante. Esthétiquement tout du moins. Pas d'aileron. Pas de diffuseur arrière surdimensionné. Pas de jupe avant ou latérale venant lécher le sol. Non, l'A110S est une A110, avec une dose de sophistication en plus. Sur nos voitures du jour, soit elle passe par une peinture mat satinée, gris foncé, du plus bel effet, avec des jantes de 19 pouces noires. Soit par une teinte blanche qu'un toit en fibre de carbone vient scalper, et des jantes forgées de 18 pouces. Cette dernière configuration, celle de nos A110 S dédiées aux tours de circuit de F1 d'Estoril, permet de perdre quelques kilos à 1107 kilos, contre 1114 pour une A110S de série.  Comment reconnaître une A110S d'une A110 au premier coup d'œil ? Les étriers de freins orange !

Essai Alpine A110 S
Essai Alpine A110 S

Le jeu des 7 erreurs

L'avantage c'est qu'à l'intérieur, le passage en revue des nouveautés de cette A110S va être encore plus rapide. Les modifications tiennent en quelques mots : ciel de toit en microfibre Dynamica, et surpiqûres orange. Ah oui, et plus de carbone aussi. On passe à la conduite. 

Essai Alpine A110 S

Plus efficace, mais toujours autant de plaisir

Finalement quand on achète une A110S ou qu'on a déjà goûté à une A110 et qu'on nous propose d'essayer une nouvelle version, les finitions intérieures et extérieures paraissent bien futiles. C'est au volant qu'on veut être. On retrouve avec plaisir le cockpit, ses sièges Sabelt allégés hyper-enveloppants. Ça tombe bien, on commence par les 4,182 km du circuit d'Estoril.

Essai Alpine A110 S (2020)
Essai Alpine A110 S (2020)

Juste avant, rappel des faits : cette Alpine A110S conserve son bloc 1.8 litre turbo (1.8 TCe) mais arrive à en tirer 292 chevaux, une augmentation de 40 ch notamment grâce à un turbo qui souffle plus fort (+ 0,4 bar). Sur le papier, le 0 à 100 km/h s'en trouve amélioré d'un dixième, à 4,4 secondes. Autant dire que c'est imperceptible.

On ne peut pas dire que la différence de puissance saute aux yeux. En revanche la plage de disponibilité du couple, toujours à 320 Nm, est rallongée et grimpe à 6400 tr/min contre 6000 auparavant. Et ça se ressent d'autant que la montée en régime est un peu plus franche. Mais surtout c'est tout le travail qui a été fait sur les liaisons au sol qui permet de sentir cette A110S plus efficace. Une garde au sol abaissée de 4 mm, des pneus élargis (245/40 R18 à l'arrière et 215/40 R18 à l'avant), des ressorts de suspensions raffermis, des barres anti-roulis revues... Alpine annonce 15 % de raideur en plus. Du coup, la voiture perd le très léger "roulis" que l'on connaissait avec les suspensions plus souples, et gagne en efficacité dans les virages.

L'A110S est un régal de facilité. Jamais piégeuse, elle pardonne même aux conducteurs les plus novices qui se sentent rapidement en confiance, en sécurité aussi. Un outil idéal pour s'adonner aux joies de la piste, même les inexpérimentés, et qui accompagnera ses derniers dans leur perfectionnement en les gratifiant à chaque amélioration dans les trajectoires, vitesses de passage... Jusqu'à les emmener aux joies de la dérive ! 

Essai Alpine A110 S (2020)

Et sur route ? Et bien cette Alpine A110S n'est pas le bout de bâton que le raffermissement général pourrait laisser craindre. Un peu plus sèche, elle l'est, c'est sûr. Mais pas de quoi casser vos vertèbres non plus. Quoi qu'un peu les fesses qui sentent quand même la moindre aspérité, jusqu'au grain de la route. Mais délaissons le mode Sport pour "cruiser" en mode Normal. Et là l'A110S sait aussi se faire (presque) douce. En tout cas elle fait oublier que c'est bien dans les freins de la même voiture qu'on "tapait" à 230 km/h en bout de ligne droite quelques minutes plus tôt. Dernier mot sur le bruit qui paraît quand même un peu plus rageur que sur l'A110 normal et dont les explosions au passage de rapport et les pétarades en levier de pieds sont toujours jouissives. En revanche le sifflement permanent du turbo devient un peu usant à la longue.

Essai Alpine A110 S

Conclusion 

Alors comment différencier les A110 entre elles ? Pour les Pure et Légende, très honnêtement, c'est juste une question de goût. En revanche, cette A110S se démarque par ses velléités plus sportives. Non pas qu'il y ai réellement plus de plaisir à son volant. Mais en revanche, elle conviendra davantage à des clients qui savent qu'ils feront de la piste. Les frontières sont ténues, le modèle "classique" sait aussi faire du circuit. Mais là s'ajoute une dose d'efficacité qui conviendra à des acheteurs plus exigeants.

Quant au prix, il faut compter quand même 66'500 € pour vous offrir cette Alpine A110S. À cela vous pouvez ajouter quelques options, telles que notre Gris Tonnerre Mat à 4800 €, des dossiers de sièges en carbone à 1800 €, le système audio Focal à 600 € ou encore le toit en carbone à 2400 €. À noter que les jantes de 18' de notre voiture grise sont de série. Les jantes Fuchs de 18' de la version blanche testée sur piste sont facturées 1008 €.

 

*Friand de berlinettes Alpine, anciennes comme nouvelles, le Japon avait reçu presque autant de demandes pour l'A110 Première Édition que d'exemplaires proposés pour le monde. Comme seuls 50 exemplaires étaient alloués au pays du Soleil Levant, c'est une loterie qui aura départagé les heureux clients, des malchanceux.

Alpine A110 S

Motorisation Essence, 4 cylindres à plat, 1798 cm3 turbo, 16 soupapes
Puissance 292 ch à 6 400 tr/min
Couple maximum 320 Nm de 2 000 à 6 400 tr/min
Transmission Boîte automatique à double embrayage à 7 rapports
Type de transmission Propulsion
0-100 km/h 4,4 secondes
Vitesse maximum 260 km/h
Émissions 146 g/km de CO2
Economie de carburant Urbain : 8,8 l/100 km - Extra urbaine : 5,2 l/100 km - Mixte : 6,5 l/100 km
Longueur 4180 mm
Largeur 1798 mm
Hauteur 1252 mm
Poids 1114 kg (1107 kg en option)
Volume de coffre 100 litres à l'avant / 96 litres à l'arrière
Places 2 places
Prix de base 66'500 € (Malus 2019 - 1153 € / Malus 2020 - 2918 €)

Galerie: Essai Alpine A110 S (2020)