Un accord a déjà été trouvé avec une start-up allemande.

Le groupe Volkswagen a l'intention de partager sa plateforme MEB conçue pour les voitures électriques avec d'autres acteurs de l'automobile. "L’objectif est de réduire significativement les coûts de l’électro-mobilité en déployant la MEB le plus largement possible, ce qui permettra de réaliser des économies d’échelle et donc de continuer à offrir un large accès à la mobilité individuelle", explique le géant industriel.

Volkswagen annonce par la même occasion avoir trouvé un premier acteur intéressé, la société e.GO Mobile AG basée dans la ville allemande d'Aachen. Celle-ci a déjà mis au point une citadine et une navette électrique, dont elle expose en ce moment même de nouvelles déclinaisons à Genève. Ce partenariat signé avec Volkswagen lui ouvre de nouvelles perspectives, comme l'explique son patron Günther Schuh : "Nous pourrons ainsi améliorer la solidité et le développement produit agile d’e.GO en construisant des véhicules en série limitée basés sur des châssis en aluminium extrudé. La plateforme MEB fera de nous une société plus rapide, plus robuste et plus rentable".

Le groupe Volkswagen a fait cette annonce à la veille du salon de Genève, où il expose justement au travers de ses différentes marques de nombreux concepts électriques bâtis autour de la plateforme MEB. Audi a son Q4 e-tron, Škoda son Vision iV, SEAT son el-Born et Volkswagen (la marque) son ID. Buggy. À l'exception de ce dernier, tous ces véhicules doivent être commercialisés à court ou moyen terme.

'