Une moyenne sous la barre des 100 g/km de CO2 !

Pour la deuxième année consécutive, la moyenne des émissions polluantes des voitures neuves vendues sur l'ensemble d'une année a été calculée pour chacun des 20 constructeurs ayant vendu le plus de voitures en Europe en 2018. Comme l'année précédente, c'est Toyota qui s'en sort le mieux, en tête d'un podium qui n'évolue pas. En revanche, les chiffres sont largement en faveur de la marque nippone.

En 2017, elle affichait une moyenne de 101,2 g/km de CO2 rejeté. Et l'an passé, ce total est passé sous la barre fatidique des 100, à 99,9 g/km. Une valeur qui devrait continuer à la baisse puisque les derniers modèles de la marque, notamment la Corolla et le RAV4, sont proposés exclusivement en hybride. Le SUV, dans sa version 222 chevaux, plafonne à 105 g/km de CO2 rejeté. 

L'avance de Toyota, qui était faible l'année précédente, s'est considérablement agrandie puisque Peugeot, qui est toujours deuxième de ce classement, affiche une moyenne de 107,7 g/km, soit une augmentation de 3,2. La tendance est globalement à la hausse avec une moyenne, pour l'ensemble des constructeurs, à 120,5 g/km (+ 2,4). Citroën affiche une augmentation similaire à la moyenne et garde la troisième place avec 107,9 g/km. Renault conserve la quatrième place tandis que Nissan fait un grand bond en avant à 115,8 g/km (- 5,2), notamment grâce aux beaux chiffres de la Leaf.

Classées sixième, huitième et neuvième, Suzuki, Seat et Volkswagen sont les trois autres marques de ce top 20 à afficher un chiffre à la baisse, mais dans une moindre mesure que Nissan et Toyota. Les constructeurs allemands premium sont à la traîne dans ce classement puisque Audi est 16e avec 127,6 g/km (+ 3,3), devant BMW qui affiche 128,9 mais subit surtout une hausse conséquente de 7,1 g/km de CO2 rejeté. Volvo est 18e de ce classement devant Mazda, qui doit certainement miser sur son moteur Skyactiv-X pour grimper dans ce classement. Enfin, Mercedes se retrouve à la dernière place avec 139,6 g/km d'émissions de CO2, et une augmentation énorme de 10,5 g/km.

La raison à l'augmentation globale des émissions de CO2 des voitures neuves vendues en Europe en 2018 trouve sa source dans deux facteurs se recoupant. Les ventes de SUV ont été encore plus nombreuses l'année dernière, et l'impact de ces véhicules est énorme sur les émissions polluantes, puisqu'il s'agit souvent de voitures affichant le gabarit d'une berline, mais à la résistance à l'air beaucoup plus élevée, ce qui amène une consommation en hausse et des émissions dans le même sens.

La deuxième raison est la réduction des ventes de véhicules diesel, surpassés par les ventes de voitures à essence, qui consomment souvent davantage dans les segments comme les SUV et les berlines. Les clients semblent clairement opter pour les voitures aux émissions polluantes les plus élevées, ce qui amène cette hausse. Mais ce n'est pas le cas dans tous les pays et avec un tiers de véhicules électriques parmi ses ventes de voitures neuves, la Norvège est de très loin le pays le moins polluant d'Europe. Avec une moyenne de 72,4 g/km, elle devance largement le Portugal, deuxième, qui affiche 105,4 g/km. La France se classe sixième avec 112 g/km de CO2 émis.

Source : JATO Dynamics

'