La vitrine parisienne de la firme premium française n'a plus lieu d'être selon PSA.

Avec le temps, va, tout s'en va. Paris, qui était autrefois habité par les plus grands constructeurs, n'accueille quasiment plus aucun acteur de l'automobile. Il n'y a qu'à écumer les Champs-Élysées, autrefois haut lieu des vitrines des marques, pour s'apercevoir que la capitale française n'est clairement plus une ville où l'automobile rayonne. Mercedes a déserté la plus belle avenue du monde au profit de M&MS, Toyota a aussi disparu, Peugeot a fermé son adresse également, pourtant ouverte il y a peu de temps, et Citroën a fermé dans l'indifférence la plus totale le C_42, un bâtiment aussi spectaculaire que mythique.

Puis, on ne va pas se mentir, les concessions désertent peu à peu aussi les rues de la capitale, laissant place plutôt à des points d'accueil pour la plupart. Audi, par exemple, vient tout juste de fermer Audi City Paris, un établissement ouvert il y a pourtant seulement trois ans du côté du marché Saint-Honoré, dans le prestigieux premier arrondissement. Les raisons ? Officiellement, Audi City était un laboratoire pour démocratiser de nouvelles techniques de commercialisation à toutes ses concessions. Officieusement, avec le cœur de Paris qui s'apprête à bannir définitivement toutes les voitures, l'intérêt d'une concession est tout relatif.

Puis il y a aussi DS maintenant. La jeune marque premium française, membre du groupe PSA, va fermer le DS World, ouvert il y a plus de cinq ans au 33 rue François 1er dans le huitième arrondissement de la capitale. Créée pour accompagner le lancement de la marque en France et plus globalement dans le monde, cette vitrine n'a plus lieu d'être d'après PSA Retail qui gère le lieu. Selon la filiale de distribution, DS dispose maintenant d'un réseau assez puissant pour se passer du DS World. La région parisienne compte actuellement neuf DS Stores et un DS Salon. D'une manière générale, la présence d'une vitrine (ou concession) au sein d'une ville qui tend à faire disparaître les voitures de ses rues présente peu d'intérêt. Sans compter que cela coûte aussi de l'argent à la marque.

En France, DS Automobiles compte 112 DS Stores et 43 points de ventes baptisés DS Salon. Les ventes progressent avec 32'217 unités vendus dans le monde au premier semestre 2019, soit une augmentation de 1,5 % par rapport à l'an passé. Paradoxalement, en France, les ventes ont chuté de 1,5 % au premier semestre 2019 par rapport à celui de 2018. La tendance devrait s'inverser avec l'arrivée en concession du DS 3 Crossback qui était officiellement lancé en juin. À titre indicatif, en juin dernier, DS a écoulé 1525 DS 3 Crossback (2767 sur l'année), 1475 DS 7 Crossback (7606 sur l'année) et 582 petites DS 3 (2542 sur l'année). Cette dernière stoppera sa production à la fin 2019 après quasiment dix ans de carrière.

'