Les militants d'Extinction Rebellion sont passés à l'acte.

Des paroles aux actes, il n'y a parfois qu'un pas à franchir. C'est ce qu'on fait les militants écologistes du groupe Extinction Rebellion dans les rues de Bordeaux, en dégonflant les pneus des SUV croisés sur leur chemin. 

Quelques jours tout juste après qu'un groupe écologiste aussi baptisé La Ronce a mis un tutoriel sur les réseaux sociaux, montrant comment dégonfler les pneus de SUV en mettant un petit caillou dans le bouchon, cet autre groupe écologiste révulsé par les Sport Utility Vehicles est passé à l'acte ce vendredi 16 octobre dans les rues de Bordeaux, laissant derrière elle pas moins de 220 SUV à plat. 

Cela fait suite notamment à l'étude publiée il y a quelques jours par la WWF qui montre l'effet néfaste de la croissance des ventes de SUV. L'organisation de protection de l'environnement pointe notamment du doigt le fait que les SUV soient plus gros et donc émettent plus de CO2 qu'une voiture standard, que leur fabrication aussi a une plus grosse empreinte écologique, et qu'ils sont la 2e source de croissance des émissions polluantes ces 10 dernières années en France. Tout ça à une époque où les SUV pèsent pour plus de 40 % des ventes de véhicules neufs. 

Une action dangereuse (et pas que écologiste)

Sauf que si la WWF appelle de manière pacifiste à faire reculer la vente de SUV, certains écologistes plus radicaux préfèrent s'en prendre directement aux particuliers. Et dégonfler leurs pneus, en laissant un tract sur le pare-brise avec ce message : "Nous avons dégonflé un pneu de votre SUV. Ne le prenez pas pour vous, c'est votre SUV le pollueur"

En revanche, quand on lit sur le post Facebook d'Exctinction Rebellion que l'action a ciblé "les quartiers les plus aisés de la ville", difficile de ne pas y voir un ciblage qui va bien au delà du simple argument climatique. Vous avez dit "lutte des classes" ?

"Nous avons choisi de dégonfler un pneu par véhicule, causant une gêne certaine mais facilement résorbable" explique le groupe sur son groupe Facebook. "Nous avons également laissé un tract sur le pare-brise des véhicules visés, expliquant les motivations de l'action et prévenant les conducteurs." Une manière de se dédouaner des risques encourus par les 220 propriétaires de véhicules dégonflés en reprenant leur voiture ? Les risques d'accidents suite à une telle action sont évidemment multipliés. En espérant effectivement que chacun d'entre eux verra le tract laissé sur la voiture, ou le pneu à plat, avant de rouler...

Une opération qui ne convainc pas

Il suffit d'ailleurs de lire les commentaires négatifs sur le post Facebook du groupe expliquant l'action pour voir que celle-ci est loin de faire l'unanimité, même auprès de personnes qui semblent convaincues par l'effet négatif des SUV, mais qui ne comprennent pas pourquoi des particuliers en font les frais, plutôt que les constructeurs. 

Pour rappel, les SUV et les véhicules qui émettent effectivement le plus de CO2 sont dans le viseur du législateur avec à la fois des malus écologiques toujours plus contraignants pour les véhicules les plus polluants, notamment avec les nouveaux barèmes 2021 et 2022. Mais aussi un malus lié au poids, évoqué, puis oublié, puis revenu sur le devant de la scène il y a quelques jours, et qui semble être sur le point d'être adopté.