Une vitrine technologique de la marque aux chevrons, avec suspension Hydractive et la direction "by wire".

La Citroën Activa a été présentée au Salon de Paris en 1988. Un prototype réalisé dans le but de montrer à quel point la société française s'était améliorée en termes de technologie, notamment dans le domaine de la fameuse suspension hydropneumatique.

L'Activa, bien qu'elle puisse être considérée comme une sorte de "voiture vitrine", n'était pas une fin en soi. Au contraire, il sera le précurseur d'une série de solutions techniques qui se retrouveront plus tard sur les futurs modèles de production tels que la XM, lancée un an plus tard, en 1989, et la Xantia.

Suspension gérée électroniquement

Moderne et ambitieux, ce concept a été conçu dans le centre de développement du constructeur en collaboration avec Art Blackeslee, alors directeur du centre de style de Velizy. D'un point de vue mécanique, on y trouve une version avancée de la suspension hydraulique intelligente de Citroën, appelée Hydractive.

Galerie: Citroën Activa concept (1988)

Il s'agit du descendant direct de l'essieu hydraulique proposé sur la Traction Avant 15 Six H de 1954 et de la plus complexe et célèbre suspension hydropneumatique de la DS de 1955, proposée par la suite sur de nombreux autres modèles tels que la SM et la CX, et plus tard sur la GS et la BX. Sur l'Activa, cette suspension fait un nouveau pas en avant en ajoutant pour la première fois une unité de contrôle électronique dédiée qui a permis de modifier la dureté des ressorts pneumatiques en temps réel.

Bienvenue à bord

L'Activa avait un cockpit en avance sur son temps, auquel on accédait par quatre portes avec ouverture antagoniste laquelle permettait de se passer de montant central. À l'intérieur, il y avait déjà de nombreux écrans numériques. Les commandes de climatisation étaient également numériques, une solution qui était tout sauf courante il y a 32 ans.

En plus de l'unité de contrôle de la suspension, l'Activa en avait deux autres. Les trois unités centrales étaient toutes reliées entre elles et effectuaient des tâches spécifiques telles que le contrôle de la direction et la gestion des systèmes automatiques et du confort à bord.

Concetto Citroen Active (1988)

Une direction "by wire"

La Citroën Activa a également exploré des solutions qui semblaient venir du futur. La voiture avait une direction dite "by wire", c'est-à-dire sans lien physique entre le volant et les roues avant.

Cette technologie permettait, du moins selon la marque, d'avoir une agilité dans les manœuvres à basse vitesse et une stabilité à haute vitesse. L'essieu directeur arrière était entraîné par des moteurs hydrauliques dédiés à chacune des roues.

La voiture était propulsée par un moteur à essence V6 24 soupapes d'une puissance de 200 ch (le même que celui adopté plus tard pour animer la version haut de gamme de la Citroën XM) et, en guise de touche finale, elle disposait également de quatre roues motrices.